Secrétariat : 026 913 00 72

Cultes tous les dimanches à 10h au Temple

Église Évangélique Réformée

Paroisse de Bulle – La Gruyère

Série de versets mal utilisés – Jr 29,11

« En effet, moi, je connais les projets que je forme pour vous, déclare l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance ». Voilà un verset et une promesse extraordinaires que nous utilisons et offrons volontiers à d’autres personnes à des moments ou des étapes clés de leur vie. Cela peut être lors d’un temps joyeux qui célèbre une réussite, une nouvelle étape de vie, le début de quelque chose (un jeune qui viendrait d’avoir son diplôme, lors d’un mariage, un projet personnel, etc.).

Mais on peut utiliser le même verset pour encourager quelqu’un qui serait dans l’incertitude, la peine ou vivrait des difficultés, un verset qui dirait « cela ne va pas durer, Dieu a un plan merveilleux pour toi ». Et puis en fonction des traductions certains y voient la promesse que Dieu nous fera prospérer notamment matériellement, un verset dans lequel Dieu déclarerait en quelque sorte le rêve américain sur ma vie. Ce qui est sûr c’est que très souvent on se sert de cette promesse comme l’assurance que tout ira bien et que nous serons gardés de tout mal.

Dieu promet-il vraiment un avenir sans problème, sans souci, sans difficulté ? Comment pourrions-nous encore entendre ce verset quand par la suite un jeune subit un terrible accident, une jeune femme est victime d’abus, un couple se déchire, un autre perd son emploi, un autre son enfant, etc. Dieu n’avait-il pas dit qu’il avait des projets de paix et un avenir pour moi ? Aurais-je raté quelque chose ou pas suivi le plan de Dieu ? Et c’est là que ce verset peut faire plus de mal qu’autre chose. Comment faire encore confiance en Dieu si vraiment tout était censé bien se passer pour moi ?

Contexte – Le problème c’est que cette promesse isolée ne tient pas compte du fait qu’elle a été adressée d’abord à un peuple, dans une situation particulière, et non à une personne et qui serait valable pour tous, tout le temps et en tout lieu. En effet cette promesse a été donnée par Dieu aux hébreux qui sont en exil et déportés à Babylone au 6ème siècle avant JC.

Souvenez-vous : Dieu avait envoyé des prophètes pour avertir son peuple et les rois successifs qui désobéissaient à sa Parole que s’ils ne revenaient pas au Seigneur de tout leur cœur, cela finirait mal. Et c’est ce qui s’est passé. Le Roi Nabuchodonosor a envahi le royaume de Juda, a détruit le temple de Jérusalem, le cœur de la foi juive, et a déporté l’élite loin de chez elle et était condamnée à vivre en terre étrangère pour un moment. Vivre loin du temple, loin de la présence de Dieu…pour Israël, c’était un choc terrible.

Justement pendant ce temps, certains prophètes, des faux prophètes, prétendaient que cet exil ne durerait pas longtemps, au mieux 2 ans… (cf. chapitre 28). Ces prophètes prononçaient des paroles qui allaient dans le sens de ce que le peuple voulait entendre. Un peu comme certains politiques aujourd’hui quoi ! Mais Jérémie dénonce ces mensonges qui ne sont que des espoirs illusoires qui offrent un sentiment de sécurité trompeur au peuple. Car bien sûr ce n’est pas la même chose de dire vous resterez 2 ans ou 70 ans… les perspectives ne sont pas les mêmes. 2 ans c’est plus rassurant.

Ce que dit Jérémie est impopulaire, mais c’est la vérité. Le peuple n’est pas en exil pour 2 ans mais bien pour 70 ans. Du coup, il recommande à ses coreligionnaires de vivre leur vie, de poursuivre leurs activités, de fonder des familles et même de prier pour le pays où ils sont exilés. Même si la situation est désagréable le peuple doit s’adapter et continuer d’avancer. Et c’est dans ce contexte-là que Jérémie annonce cette parole d’espérance : « En effet, moi, je connais les projets que je forme pour vous, déclare l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance ».

Cette promesse est donc là pour encourager le peuple au cœur de sa détresse. Alors qu’ils ont tout perdu, que leur situation semble sans espoir, Dieu promet qu’il a effectivement un plan pour son peuple et qu’il le restaurerait dans le pays d’Israël quand les jours d’exil seraient écoulés. Même s’il est en exil à Babylone Dieu n’a pas oublié et n’oubliera pas son peuple. Alors qu’ils doivent gérer les conséquences de leurs actes, Dieu ne les a pas complètement abandonnés. Dieu n’en a pas fini avec son peuple.

Même si les circonstances semblent désastreuses, l’avenir d’Israël n’est pas bouché. Il y a un avenir possible, vous pouvez entrevoir avec espérance quelque chose de mieux. Il prévoit en effet de lui accorder un nouveau départ. Vous ne serez pas confinés sans cesse ici ! Dieu offre cette promesse d’un avenir plus radieux. Mais cet avenir et cette espérance ne se trouvent qu’en Lui. Dieu a des projets et son peuple en fait partie. Dieu est déjà à l’œuvre. Il est déjà en train de guérir son peuple. Il veut que ce peuple le voie, qu’il l‘imagine. Dieu dit que le vide, la perte, le deuil ne sont pas le dernier mot de l’histoire, de leur histoire.

D’ailleurs le verset suivant souligne toute la compassion de Dieu qui dit à son peuple : vous vous êtes éloignés de moi, mais moi je reste proche de vous. Je ne me cache pas de vous. Vous ne m’avez pas perdu. Je me laisserai trouver par vous. Mon amour pour toi est plus grand que tes erreurs, tes échecs, tes désobéissances. Leur destiné n’est pas de rester en exil en pays étranger. Le chapitre 33 nous permet d’entrevoir le retour et la restauration d’Israël.

Pour nous aujourd’hui ? Souvenons-nous que chaque texte dans l’Écriture a un destinataire original et un but précis. Cela signifie-t-il que ce genre de promesse n’est plus valable aujourd’hui ? Si ces textes n’ont pas été écrits à nous directement, cela signifie-il qu’ils ne s’appliquent plus aujourd’hui ? Non, bien sûr que non ! Mais ne prenons pas ce verset pour dire que tout ira bien et nous réussira.

Le propre de Dieu est d’être un Dieu plein de compassion pour ces enfants et il veut prendre soin de nous jusqu’au cœur de nos détresses. Mais ce qui est intéressant réside dans le mot « projets ». Dieu a des projets, càd des objectifs définis, spécifiques. Nous aussi avons des projets mais on ne parle pas de la même chose. Nous parlons ici en fait des intentions de Dieu. Le mot utilisé est le même que celui utilisé par Esaïe quand il dit « mes pensées ne sont pas vos pensées ». Je connais les pensées, les rêves que j’ai pour vous.  Les plans, les pensées et les intentions de Babylone envers les exilés étaient différents des intentions et des rêves de Dieu pour son peuple.

Et cela nous parle encore aujourd’hui. Nous vivons tous dans un monde marqué par le péché et donc tout n’est pas parfait. Un monde sous influence mauvaise, qui n’est pas pour Dieu, qui a des projets, des intentions qui ne sont pas bons ! Nous en avons tous fait l’expérience un jour ou l’autre. Le monde a des rêves, des pensées, des intentions pour vous : ceux de vous voler votre espérance, votre paix, votre joie pour vous faire sentir que vous n’avez rien, que vous n’êtes rien et sans futur. L’intention de ce monde au travers de personnes, de situations ou de circonstances est tout simplement de nous refuser tout espoir de futur et de possibilités nouvelles.

Mais Dieu donne l’espérance et il voit un futur pour nous. Au milieu de ce que nous vivons de plus dur, nous nous demandons ce qui se passe. Dieu n’a jamais dit qu’il ne nous arriverait rien et serions protégés de tout mal. Mais il dit qu’il est notre refuge, qu’il est avec nous, qu’il n’est pas caché de nous. Nous pouvons faire l’expérience de sa présence et de son amour. Quand nous lui remettons tout ce qui nous arrive, peines, tragédies, deuils, il désire apporter sa vie et sa paix dans nos existences.

Alors quelle que soit ta vie actuellement, laisse ton passé derrière et va de l’avant là où il désire faire toutes choses nouvelles. Il a de bonnes intentions, toujours. Laisse-le venir à toi et t’apporter une espérance nouvelle et de nouvelles possibilités pour ton futur. Laisse-le restaurer ce qui t’a été volé. Laisse sa vérité te dire ce qu’il pense de toi, qui tu es vraiment pour lui et à qui tu appartiens vraiment. Cela changera et transformera ta vie.

Conclusion : En Jésus-Christ, Dieu a révélé ses projets, ses pensées, ses intentions et ses rêves profonds pour nous. Jésus a dit « j’ai vaincu le monde » ainsi que ses mensonges et ses mauvaises intentions. Sache et sois certain qu’un avenir est possible, sache et sois certain que l’échec n’est pas le dernier mot. Sache et sois certain que là où tu es, dans ton propre exil, ce n’est pas le lieu où tout se termine.

Oui nous ne pouvons pas toujours faire confiance dans ce monde, en des personnes, l’économie, la famille, les situations, etc. Ne nous appuyons pas dessus. Mais mettons plutôt notre foi, notre confiance en celui qui a montré sa puissance et son amour pour nous depuis toujours… et de façon toute particulière à la croix.

Nous pouvons laisser sa puissance de vie et son amour travailler en nous, nous restaurer et nous ramener de nos exils. Son amour est parfait, plus grand que nos propres compréhensions. Plus grand que la réalité que nous traversons. Laissons et permettons à son amour, sa compassion, sa bonté et son esprit nous visiter, afin qu’ils nous renouvellent.

Mon frère, ma sœur, permets à Dieu de te montrer le futur qui peut être le tien quand tu le suis et t’appuie sur lui. Il n’a pas promis la belle vie. Mais il a promis de te donner une vie autre, différente, pleine de sa paix et de son amour, une vie en abondance, pas une vie riquiqui… Il promet de nouveaux commencements, de nouveaux départs, de nouvelles opportunités si nous nous en remettons à lui. Faisons confiance en ses projets, ses pensées, ses intentions, bien meilleurs et plus certains que ceux de ce monde.

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

Vous recevrez par mail les informations utiles et importantes de notre paroisse, ainsi que des messages de la part de nos pasteurs (prières, méditations, ...)

Votre inscription nous est bien parvenue. A bientôt !

X