Bulle 13/05/18 – glorifier le glorifié !

Lectures : Exode 33,18-23 ; Esaie 6,1-4 ; Jean 17,1-5 ; Ephésiens 1,3 ; 13-14

Dans le patois de Canaan biblique la notion de « glorifier » fait partie du top 5 ! A l’Ascension Jésus est pleinement glorifié, d’autres passages parlent de Jésus qui glorifie Dieu, de Dieu qui glorifie Jésus (comme on le chante dans le cantique), nous sommes appelés à glorifier Dieu. Qu’est-ce que ça veut dire pour nous aujourd’hui ? Quand on me parle de gloire, j’entends succès, richesse, puissance, ou triomphe du sportif ou de l’artiste qui a réussi et qui est au sommet de la gloire – l’accomplissement total ! Est-ce cela ?

  1. La gloire comme poids et présence

1° le mot hébreu (kabod) indique l’idée de poids, de pesanteur. Ce qui a du poids a de l’importance.  On parle de certaines personnes qui ont du poids dans la société à cause de leur puissance, de leur richesse, elles ont de l’influence et de la considération.  La richesse et la puissance d’un roi disent l’éclat de son règne. De même la gloire de Dieu décrit toute sa majesté et sa splendeur qui surpasse infiniment l’homme. Elles se déploient, se rendent visibles dans des actes prodigieux (cf. Exode), des phénomènes naturels. La gloire divine nous est révélée par son œuvre créatrice (Ps 19:2 Le ciel raconte la gloire de Dieu et l’étendue révèle l’œuvre de ses mains) et en particulier par l’homme formé à son image (2 Co 11:7). Quand Dieu agit, il y met tout le « poids » de sa sainteté. Tout ce que Dieu fait manifeste sa gloire c.-à-d. le rend important et en conséquence impose le respect à l’être humain.

2° la manifestation de la puissance de Dieu est toujours décrite comme un phénomène lumineux : le feu du Sinaï, la nuée lumineuse qui accompagne les Hébreux au désert, qui se dépose sur la Tente de la rencontre ou remplit le Temple. Du coup on peut aussi décrire la gloire de Dieu comme étant la présence agissante et lumineuse de Dieu. Le Rayonnement qui se dégage de sa personne, l’éclat insoutenable de toutes ses perfections, est comparé à un feu qui éblouit, aveugle, inspire la crainte, le respect et l’adoration. On ne peut voir en face la gloire de Dieu (cf. Moïse au Sinaï).

  1. Poids et présence de Dieu en Jésus

Le prologue de l’Evangile de Jean dit ceci : « la Parole a habité parmi nous et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venue du Père ». Cette présence que nous ne pouvions voir en face nous pouvons désormais la contempler sur la face de Jésus. Hb 1,3 : « Jésus est le reflet de sa gloire et l’empreinte de la personne de Dieu ». Jésus incarne la sainteté, les perfections de Dieu. En lui se manifeste toute la présence agissante et lumineuse de Dieu au travers de : ses miracles (Jn 11,4), lors de sa transfiguration, par sa résurrection (Rm 6,4), de son Ascension.Nous voyons à quel point les paroles et les actes de Jésus ont un poids d’autorité qui suscite respect et émerveillement du peuple (cf. Lc 5,26).

En Jn 17 Jésus prie : « Père, l’heure est venue ! Révèle la gloire de ton fils afin que ton fils aussi révèle ta gloire ». Quand Jean utilise l’expression « Jésus est glorifié » cela équivaut à « Jésus est mort et ressuscité ». Quel lien entre les 2 ? La victoire de Jésus sur la mort manifeste la puissance de vie à l’œuvre. Mais à la croix et à la résurrection Dieu se fait voir tel qu’il est, un Dieu qui se donne par amour ! Ecoutez bien : à la croix et à la résurrection, Dieu met tout « le poids » de son amour pour ouvrir aux hommes le chemin du salut et leur offrir la possibilité de vivre dans sa présence lumineuse !  En Jn 11 quand Jésus dit que la maladie de Lazare est pour la gloire de Dieu, il dit que chacun verra à travers sa résurrection la manifestation puissante de l’amour de Dieu, la présence éclatante et vivante de Dieu.

  1. Donner du poids et refléter sa présence

Pour nous ça veut dire quoi ? Si ce qui a du poids a de l’importance, alors « rendre gloire à Dieu » signifie que je reconnais qu’il a du poids dans ma vie, qu’il compte pour moi plus que toute autre chose. Or Paul en Rm 1 explique comment nous avons inversé les rôles en glorifiant la création au lieu du créateur. Beaucoup de personnes apprécient la nature, la création… Très bien. Cette nature reflète la gloire et le génie créateur de Dieu. Malheureusement, au lieu d’attribuer cette gloire à Dieu, certains l’ont attribué à la création ou à l’homme lui-même, comme si leur beauté émanait d’eux-mêmes. Mais leur beauté n’émane pas d’eux-mêmes ! On donne tout le poids à des choses, des personnes, des idéologies, des passions,  etc. au lieu de le donner à Dieu. Et vous savez que c’est là l’essence même de l’idolâtrie…

Dans Eph 1, Paul dit par 3 fois que nous sommes appelés à célébrer la gloire de Dieu. Rendre gloire, c’est évidemment louer, honorer Dieu, exalter ses perfections et tout ce qu’il est. Nous le faisons par notre louange. Mais quand je glorifie qqun ou qq chose non seulement je le loue mais s’il a vraiment du poids dans ma vie alors je le sers et je m’incline devant lui.

Allons plus loin, quand quelque chose a du poids dans nos vies nous sommes prêts à sacrifier nos intérêts et même notre bonheur personnel pour cela… La foi chrétienne est exigeante. Elle implique que je sois prêt à revoir voire mettre de côté certaines de mes priorités, mon agenda, mes envies personnelles, mon bien-être personnel… Jésus a laissé de côté ses « avantages » en donnant sa propre vie pour glorifier Dieu.

Nous sommes aussi appelés à glorifier Dieu. Nous voulons montrer le poids de sa bonté, de sa sainteté et de son amour dans et par nos vies. Nous voulons refléter à travers nos paroles et nos actes la présence lumineuse de Dieu. Que nos paroles et nos actes confirment le poids de notre relation à Christ. Pour paraphraser la parole de Jésus : on reconnaitra le poids de notre engagement, de notre réponse à Christ à l’amour que nous avons les uns pour les autres.

Chercher à glorifier Dieu c’est désirer, en toutes choses, mettre Dieu en 1er, lui donner la place qu’il doit avoir, c’est-à-dire celle de Dieu souverain et maître de nos vies. Tout ce qui met Dieu en avant, tout ce qui le fait reconnaitre tel qu’il est, tout ce qui le sert, tout ce qui fait avancer le royaume, tout ce qui lui rend honneur, tout ce qui manifeste son amour, cela le glorifie.

Question : comment est-ce que je donne du poids à Dieu dans ma vie ? De quelle façon je reflète sa présence lumineuse ? Voici 10 façons principales où Dieu est glorifié dans notre vie (vous lirez/méditerez les versets) :

  1. Offrir un sacrifice de louange (pour qui il est et ce qu’il fait) (Ps 66,2 ; Rm 1,21)
  2. Pratiquer les œuvres bonnes – sel et lumière (Mt 5,16)
  3. Porter du fruit, montrant que nous sommes disciples de Jésus (Jn 15,8)
  4. Vivre dans la sainteté, notamment une vie pure dans notre corps (1 Co 6,20)
  5. S’exercer à la générosité (2 Co 9,13) et l’hospitalité (Rm 15,7)
  6. Utiliser nos dons en comptant sur Dieu (1 P 4,11)
  7. Obéir à sa parole / achever ce qu’il demande d’accomplir (Jn 17,4 ; Lv 9,6)
  8. En toutes choses rendre l’honneur à Dieu seul (Ac 12,23 : Es 42,8)
  9. Vivre une vie de reconnaissance (Ps 50:23)
  10. Evidemment quand tu aimes Dieu et ton prochain ! (Jn 13,35)

Pourquoi faisons-nous cela ? Pour que les autres en viennent aussi à glorifier Dieu ! Mt 5,16 : « que votre lumière brille devant les hommes afin qu’ils voient votre belle manière d’agir et qu’ainsi ils célèbrent la gloire de Dieu ». Il ne s’agit pas de nous, mais de Dieu ! Il y a des personnes dont on sent le poids de l’amour, de la sainteté de Dieu sur eux. Les hommes peuvent voir cette réalité-là et comprennent que Dieu agit à travers eux. Quand son nom a du poids dans nos vies et que nous reflétons sa présence lumineuse, sa beauté, sa bonté, cela conduit d’autres à glorifier notre Seigneur. A lui seule la gloire !

2018-05-14T15:03:46+00:00
X