Textes : Amos 5,21-24 ; Mt 23,27-28 ; Ephésiens 2,4-11

Dieu déteste certaines choses : l’injustice, le péché, le mal. Mais au risque de vous surprendre s’il y a une chose que Dieu déteste, c’est bien la religion, la religiosité. Dieu tel qu’il se fait connaitre dans la bible et la religion sont deux choses différentes !  Il ne faut pas confondre Dieu et religion. La religion n’a pas été créée par Dieu. C’est une construction culturelle et humaine. Dieu n’a rien à voir avec tous les systèmes religieux bâtis par des hommes dont chacun pensait que c’était le meilleur !

Enjeu. Dieu dit à son peuple par le prophète Amos qu’il déteste les pratiques et sacrifices religieux de son peuple, il s’en détourne complètement car elles sont devenues à ses yeux des habitudes superficielles qui ne reflètent pas du tout leur foi et leur amour pour lui. Ce ne sont que des signes extérieurs de foi pour se donner bonne conscience mais dans leur cœur ils sont devenus infidèles à Dieu. Ils pensent rendre un culte à Dieu mais délaissent complètement la justice et l’amour du prochain. Illustration : imaginez acheter une rose à votre conjoint, vous lui faites de grands discours et qu’en même temps vous le trompez ? Décalage complet ! Hypocrisie parfaite ! Votre conjoint aurait le droit de dire « je déteste ce cadeau, il m’est insupportable ».

Jésus dénonce aussi la religiosité de son temps. Il compare les pharisiens à des « sépulcres blanchis ». Imaginez une belle pierre tombale, dessus c’est beau, c’est repeint à neuf. Mais cela ne change en rien ce qu’il y a dessous : poussière, mort et pourriture ! La religiosité c’est comme un vernis qui veut couvrir sans y arriver les souillures. Le religieux consacre son temps à polir l’extérieur mais l’intérieur est toujours aussi pollué ! Paul a dit que dans les temps de la fin les gens « auraient l’apparence de la piété, mais renieront ce qui en fait la force » (2 Tm 3,5).

Tout est question d’apparence dans la religion et non de véritable cœur à cœur avec Dieu. La vraie piété n’a rien à voir avec ces gesticulations religieuses, cérémonials, rites, belles paroles, solennités qui chatouillent notre émotivité. Elles ne sont en aucun cas le garant d’une vie et d’une communion avec Dieu dans l’esprit

Ce ne sont pas les rites qui me rendent proches de Dieu. La vraie piété selon Paul, c’est un cœur à cœur, une communion d’amour avec Dieu. C’est expérimenter dans notre vie la puissance et l’amour de Dieu qui nous change intérieurement. C’est être en communion avec l’Esprit de Dieu qui nous fait porter du fruit, cet esprit qui rend aimant, patient, bienveillant, fidèle, etc. Ce ne sont pas les rites qui permettent cela, c’est l’Esprit de Dieu en moi. Seul Dieu peut accomplir cela en nous !

Dieu ne te demande pas d’être plus religieux mais de devenir chaque jour davantage comme Jésus… Tu ne deviens pas comme Jésus en faisant des trucs POUR Dieu, mais en vivant AVEC lui…ce n’est pas pareil ! Dieu n’a besoin de rien ! Mais nous avons besoin de lui, d’être avec lui pour changer et aimer comme Jésus aime !

Symptômes. Nous cédons à la religiosité quand nous nous attachons aux moyens, quand nous mettons notre confiance dans ces moyens plus qu’en Dieu lui-même… La fin de toute vie chrétienne comme je viens de le dire c’est Dieu lui-même ! Or la religiosité valorise les lieux, les choses, des techniques spirituelles, des personnes plus que Dieu lui-même. Exemples : certains ne vont pas écrire sur leur bible parce que le papier est plus sacré que Dieu ! Pour d’autres 20 minutes de louange sont la condition pour être dans la présence de Dieu ! Pour d’autres le bâtiment-église c’est le seul endroit pour célébrer Dieu. Alors que Dieu est partout là on 2-3 sont réunis en son nom ! La finalité ce n’est pas la Bible, le style de musique, le lieu : c’est Dieu !

Dans le même sens, la religiosité s’invite dans nos vies quand tout d’un coup vous vous dites : « faudrait que je prie plus, faudrait que je donne plus, faudrait que je lise plus ma bible… faut je passe de 5 à 15 mn sinon Dieu ne sera pas content ; faudrait que j’aille plus à l’église ». Mais pourquoi ? Tu n’as pas à aller à l’église, tu es appelé à devenir l’église. Le religieux est enfermé dans le faire quand le chrétien est dans l’être avec Jésus.

Etre chrétien, c’est pas lire plus, prier plus, aller plus à l’église comme si Dieu comptait les points ! Dieu ne compte pas les points ! Tu n’as RIEN à gagner ! Dieu a déjà tout fait pour toi ! Si tu comptes tu es dans la religion. Quand tu viens à la rencontre de Dieu, tu ne fais plus les choses par devoir, mais par amour. Question : vous aimez vos enfants/conjoints par devoir vous ? J’espère pas ! Vous les aimez pour qui ils sont et non pour ce qu’ils peuvent vous apporter ! Sinon c’est pas de l’amour !

Enfin, la religiosité gangrène l’Eglise  quand ses membres s’attachent plus à des habitudes, des traditions, des façons de faire qu’à ce que Dieu demande objectivement dans sa Parole. Vous connaissez la formule « on a toujours fait comme ça ». On ne sait pas pourquoi… ça date de vieux, mais c’est ainsi !… Dieu ne l’a jamais demandé, mais c’est ainsi ! Eglises anciennes et modernes n’échappent pas à cela. La religiosité met l’accent sur la tradition. Combien de fois ai-je entendu : « chez les réformés, c’est ainsi, on ne fait pas autrement » : on doit être comme ceci, ne pas faire cela…Même que ça ne glorifie pas Dieu, c’est la tradition ! Pourtant nombre de nos habitudes n’ont rien à voir avec les demandes objectives de Dieu !

Jésus veut nous rendre attentif à toute forme de religiosité qui gangrène nos églises. Pourquoi ? L’Ennemi se sert de la religion pour nous faire croire que nous travaillons pour Dieu alors que nous travaillons en fait pour lui ! La religiosité est un piège subtil que l’ennemi utilise pour nous empêcher de grandir dans une relation saine et vivante à Jésus-Christ. Car la foi chrétienne n’est pas affaire de religion mais bien de relation entre Dieu et nous. L’ennemi préfère nous emprisonner dans la religiosité et nous faire croire qu’on fait plaisir à Dieu plutôt que de nous voir libres et épanouis dans les bras du Père !

Solution. Chers amis, si Dieu déteste la religiosité ce n’est pas pour la cultiver. Au contraire la 1ère chose à faire c’est demander à Dieu dans la prière de nous montrer où elle se loge et quelles sont les formes de religiosité qui ont pris place dans notre vie et aussi dans nos églises. 2ème chose il s’agit de demander pardon à Dieu. La repentance, c’est littéralement changer de façon de penser et reconnaitre que nous faisons fausse route en oubliant qu’il est la finalité de notre vie. La 3ème chose si Jésus est mort sur la croix, ce n’est pas pour créer une religion mais bien pour nous délivrer de la religiosité. Le religieux ne saisit pas que l’échelle qu’il utilise pour aller à Dieu, Dieu l’a déjà utilisé pour venir jusqu’à nous ! Dieu a envoyé Jésus pour manifester son amour pour nous.  Et ça change tout.

La religion dit « fais, fais, fais et peut-être tu auras quelque chose ». A la croix, Jésus dit : « c’est fait ! Tout est déjà fait ! ».  Le sacrifice de Jésus a tout accompli. Cela s’appelle la grâce. Tu peux souffler. Tu n’as plus à vivre dans la culpabilité, la peur ni même la superstition. Tu es accepté, aimé et pardonné. Jésus a fait ce qu’il fallait pour ton passé, ton présent et ton avenir. Rien (mais rien !) de ce que tu pourrais faire ne rajoutera quoi que ce soit à son amour pour toi… Oui, cela parait bizarre que de réaliser que Dieu n’exige aucun sacrifice, aucun effort, aucune bonne action en échange du salut et de la vie éternelle. Nous n’avons rien à faire pour mériter son amour. Nous sommes invités à simplement les recevoir. A ouvrir notre cœur pour les recevoir. C’est tout ? C’est tout !

Si le religieux vit pour lui, le chrétien vit pour Dieu qui nous offre son amour inconditionnel. Qui dit amour dit relation. C’est cela que nos cœurs recherchent depuis toujours : une relation personnelle entre notre Père et ses enfants. Relation qui implique dialogue, amitié, joie, partage, échange, vie... C’est aussi ce que le Seigneur désire avec et pour chacun de nous. Amen

Pour aller plus loin

  • Ma vie de prière/lecture de la Bible : suis-je dans le « il faut/devoir» ? Quelle est sinon ma motivation ?
  • As-tu repéré des formes de religiosité dans ta vie/église ? Lesquelles ? (symptômes)
  • En quoi la religiosité peut être proche de (voire de) la superstition ?
  • Pourquoi sommes-nous parfois attachés aux formes plus qu’à la finalité (Dieu) ?
  • Que penser de ce propos : « le chrétien vit pour Dieu et agit avec lui et en Christ » ?

 

X