Humilité et orgueil 2/2 (Psaume 131; 1 P 5, 5-7 ; Mt 11,29 ; Jn 13,1- ;12-17) Bulle 23/10/16

 

Nous avons vu le 9/10/16 quels étaient les dangers de l’orgueil et comment le crucifier pour grandir dans l’humilité. Ce matin nous verrons comment se manifeste l’humilité et pourquoi il nous est difficile de grandir dans l’humilité. 2 personnages bibliques sont connus pour être humbles : Moïse (Nb 12,3) un homme très humble, plus humble que toute autre personne sur la terre et Jésus (Mt 11,29) qui dit être doux et humble de cœur.

 

  1. L’humilité : l’amour met l’autre en valeur

Définition : « attitude qui procède de l’amour, une paix intérieure qui permet de s’effacer pour mettre en relief la valeur d’une autre personne ». L’humilité se voit dans notre attitude et procède avant tout du désir d’aimer. Dieu dans sa promesse dit qu’Il élève les humbles (Jb 22,29 ; Es 57,15 ; Jc 4,10) ; il fait grâce aux humbles (cf. Pr 3,34 ; Jc 4,6) et il les traite avec bonté (Pr 3,34).

 

L’humilité me fait prendre conscience de ma vraie place dans le monde

L’humilité demande de regarder avec justesse qui nous sommes face aux autres. Nous n’avons pas à chercher à paraitre « bien ». Il est bon de se rappeler que personne n’est ni meilleur ni plus mauvais que soi. Un écrivain du 20ème a répondu par écrit à un journal anglais qui demandait « quel est le problème de l’univers ? » : « c’est moi. Sincèrement. GK Chesterton ». Il n’est pas question de se dénigrer mais de reconnaitre que nous avons les mêmes capacités de blesser ou de faire les erreurs que les autres.

 

L’humilité saisit l’occasion de faire passer l’autre avant moi

Cela peut parfois exiger un sacrifice. Car le propre de l’amour est de répondre aux besoins des autres avant les siens. Que cela soit au travail, dans le mariage ou toute relation, l’humilité est l’attitude de cœur par laquelle nous choisissons de nous effacer, de perdre qqch, de renoncer (à un projet, à vouloir avoir le dernier mot) pour sauvegarder et développer la relation. Faisant face à des personnalités, des priorités, des compétences différentes, à un moment donné l’un devra se sacrifier pour l’autre au profit de la relation.

 

L’humilité est une force et non une faiblesse

Nous cherchons naturellement à cacher nos faiblesses et mettre en avant nos qualités. Or l’humilité suppose que nous reconnaissons nos faiblesses et par là nous admettons notre besoin d’aide. Voilà une vraie force de caractère ! L’humilité ouvre le chemin du cœur et permet aux autres de découvrir qui nous sommes réellement ; et cela a le pouvoir de révolutionner nos relations. De plus, parfois, il y a chez nous des moins bons côtés qui, lorsqu’ils sont révélés sont aussi parfois un encouragement pour les autres (ex. pas seul à lutter).

L’humilité reconnait les besoins d’autrui

Il est parfois difficile de porter notre attention sur les autres avant nos intérêts personnels. Pourtant l’humilité commande de faire passer nos propres besoins au second plan et de faire preuve d’empathie envers notre interlocuteur pour comprendre ce qu’il ressent ou attend. Se mettre à la place de l’autre nous permet de mieux saisir et cerner ses attentes et nous rappelle que les besoins des autres sont au moins aussi importants que les miens.

 

L’humilité souligne la valeur des gens que je côtoie

L’humilité met les autres en avant et pas soi. Les enfants savent que lorsqu’ils agissent bien ils seront récompensés. En développant l’humilité nous agissons bien parce que la personne est digne de notre amour et non parce que nous voulons quelque chose en retour. L’humilité accepte que nos actions passent à l’arrière-plan et nous ne nous attristons pas si personne ne la remarque. Lorsque nous accomplissons qqch pour autrui demandons-nous : « l’ai-je fait pour obtenir qqch en retour ? ». Etre honoré pour nos actes c’est une chose,  mais la recherche des honneurs ne devrait pas être notre motivation. La personne humble n’attire pas l’attention sur elle et ne parle pas constamment d’elle-même mais cherche à connaitre l’histoire, le point de vue d’autrui.

 

  1. L’orgueil : à la recherche de notre valeur

L’humilité implique donc un juste regard sur soi et sur les autres. Quand nous n’avons pas ce juste regard : nous pensons valoir plus et mieux que les autres ; nous entretenons notre soif d’admiration et d’attention ; nous voulons porter nous-mêmes nos fardeaux, soucis, tensions, luttes parce que nous ne reconnaissons pas nos besoins ni nos faiblesses ; nous nous laissons difficilement remettre en question ; le monde tourne autour de nous, etc.

 

D’où vient le problème ? Cette confiance démesurée en soi montre en fait un manque de confiance en soi. Derrière l’orgueil il y a un sentiment d’infériorité et d’insécurité qui se traduit par un besoin de reconnaissance. Nous recherchons l’appréciation parce que les personnes autour de nous ne nous portaient pas beaucoup d’intérêt, nous dévalorisaient, nous ignoraient, nous mettaient de côté, nous rejetaient, nous affublaient d’étiquettes/reproches telles que « tu es nul, tu ne vaux rien, tu es laid, etc. ».

 

Tout cela crée une mauvaise estime de soi. Quand je n’ai pas une bonne estime de moi je ne suis pas sûr non plus de moi. Je dois prouver quelque chose, que je suis assez bien, que je vaux quelque chose. Quand notre regard sur nous-mêmes est faussé, notre image de soi est en jeu : qu’est-ce que les autres vont penser de moi ? Du coup on se défend soi-même en essayant d’impressionner les autres.

 

Derrière l’orgueil il y a bien souvent des blessures, de la douleur, de la peur. Les blessures du passé que je viens d’évoquer peuvent freiner nos progrès vers l’humilité. Mais aussi des blessures telles qu’une amitié ou un amour trahi, des relations familiales passées difficiles, un échec dans le travail, etc. Quelles que soient ces blessures, le désir de ne plus souffrir fait que nous nous mettons au-dessus des autres. Attention, certes l’orgueilleux reste une personne blessée mais son attitude n’en reste pas moins injuste aux yeux de Dieu qui nous appelle au changement !

 

  1. L’amour de Dieu donne notre vraie valeur

Parce que nous avons été blessés nous avons besoin de guérison ! Nous avons besoin d’une grande dose d’amour pour guérir l’insécurité qui se cache derrière l’orgueil. C’est difficile de prendre en considération les besoin des autres et faire passer l’autre avant nous tant que nous n’avons pas pris conscience de notre valeur personnelle. Jésus a lavé les pieds de ses disciples, il s’est effacé totalement jusqu’à en mourir sur la croix pour montrer son amour pour nous et que nous soyons assurés de la valeur que nous avons à ses yeux. Ainsi cette valeur nous n’avons pas à la trouver, à la chercher, mais bien à la recevoir de Dieu dans la foi !

 

Quand tu réalises à quel point Dieu t’aime, que tu comptes pour lui à ce point alors peu importe ce que tu as fait de bon ou de moins bon. C’est un amour qui t’accepte tel que tu es. Un amour qui crée une nouvelle confiance en toi et qui fait que tu n’as pas à porter de masque. Un amour qui t’assure de ta valeur propre. Un amour qui te donne une liberté pour aimer.

 

L’amour bannit la crainte et la peur. L’humilité, c’est une attitude mue par l’amour qui n’a pas/plus peur de reconnaitre ses faiblesses, qui n’a pas peur de se tromper, qui n’a pas peur du sacrifice et de passer en 2ème, qui n’a pas peur du regard des autres. Sois assuré de l’amour inconditionnel de Dieu pour toi. Que l’amour de Dieu pour toi manifesté en Christ te donne une nouvelle force, une nouvelle confiance, et surtout une nouvelle liberté pour vivre avec cette humilité qui restaure et fait grandir les relations.

 

Prière : Seigneur, merci pour Jésus qui nous a montré le chemin et un exemple d’humilité. Aide-moi à renoncer à cet orgueil, à recevoir de toi ma vraie valeur. Rends-moi toujours plus conscient de ton amour pour moi et par ton SE libère-moi de ces sentiments d’infériorité, d’insécurité et de mes blessures afin que je puisse marcher toujours plus humble devant toi en étant au service de mon prochain. Fais grandir en moi l’humilité motivée par un amour désireux de restaurer et faire grandir nos relations. Amen

 

Pour aller plus loin :

  • Que deviendraient tes relations si tu renonçais à faire valoir vos droits ?
  • Qu’as-tu déjà sacrifié ou devrais-tu sacrifier pour faire grandir tes relations ?
  • Qu’est-ce qui est le plus difficile pour moi parmi les 5 § du point 1 ? Pourquoi ?
  • De quelle façon puis-je témoigner de l’amour à… (conjoint/ami/parent/enfant/…) ?
  • Quel regard portes-tu sur toi ? Arrives-tu à mettre les autres en valeur ? Pourquoi ?

 

X