Prédication sur Luc 9,62 et 1Tim 6,6-12 et 2Tim1,1-8.

Le combat de la foi: l’essentiel n’est pas de débuter mais de finir la course.

Il y a un mois les JO d’hiver se sont terminés. Nous avons vibré avec nos sportifs et avons été fiers de leurs médailles. Leurs larmes à l’arrivée en disaient long sur leur parcours, sur le travail accompli dans les coulisses, à l’entrainement, sur les sacrifices consentis. Parce qu’aucune médaille n’est gagnée sans travail acharné. Tous n’ont pas gagné une médaille, mais tous s’y sont préparés durement : peut-être bien que le plus important était de participer. Mais aussi d’arriver au finish, à la ligne d’arrivée. C’est l’histoire de John Stephen Akhwari qui représente la Tanzanie au JO de Mexico en 68: il se blesse lourdement lors du marathon : il se relève, se fait bander la jambe et finira le course une heure après le 1er en boitant. Il n’abandonne pas car dira-t-il, mon pays ne m’a pas envoyé au JO pour prendre part au départ de la course, mais pour la finir. Finir demande de la persévérance, de la confiance, et parfois du courage.

Paul compare la foi à une course d’endurance et à un combat. A la fin de sa vie, il dit : J’ai combattu le beau combat, j’ai fini ma course, j’ai gardé la foi (2Tim 4.7). Et il dit ailleurs que le but de sa vie aura été de connaître Jésus Christ. Connaître quelqu’un ce n’est pas savoir des choses sur lui qu’on a lu quelque part ou qu’on a entendu, c’est le fréquenter, le côtoyer, vivre des expériences avec. Et vous aussi, chers confirmands, avez commencé à vivre des expériences avec Christ Jésus, à découvrir sa réalité: plusieurs d’entre vous pouvez dire que l’on n’est pas déçu quand on persévère ; que sur ce chemin on est tjs gagnant et qu’il faut se réjouir des petites victoires. Ces expériences qui vous font dire que vous voulez vivre votre vie en faisant confiance au Seigneur Jésus constitue une sorte de trésor à garder précieusement, à ne pas oublier, comme le dit Paul à Timothée : On t’a confié un beau trésor. Garde-le avec l’aide de l’Esprit Saint qui habite en nous. (2Tim 1.14). Garder ce trésor, vivre sa vie en faisant confiance au Seigneur c’est un chemin de persévérance qui nous demande de faire des choix. Lesquels ? J’en vois 3.

Le 1er choix c’est de continuer à chercher la présence de Dieu à tes côtés. Il est là, mais souvent toi tu n’es pas là, et tu ne te rends pas compte qu’Il est là. Le trésor de la présence de Jésus à tes côtés ce n’est pas un trésor que tu as une fois pour toute: c’est un trésor à vivre et découvrir à chaque instant. L’ennemi de ce choix c’est de ne croire que ce qu’on voit et de vouloir des résultats et des preuves de sa présence immédiates. Pas plus dans la foi que dans le sport il n’y a de résultat immédiat ; dans les 2 il y a des chutes, des blessures, des moments de découragement. Cherche la présence du Seigneur. Ou plutôt fais-lui une place dans chacune de tes journées. C’est très basique : demande au Seigneur de venir avec toi dans tes journées et essaie de les vivre avec Lui et le soir de te demander comment c’est allé. Regarde cette vidéo : Derek Redmond est victime d’un claquage lors du 400m au JO de Barcelone. Ce n’est pas parce qu’il a un claquage que son père n’existe pas : son papa le rejoint sur la piste et le soutient, en repoussant les personnages qui veulent persuader Derek d’abandonner ; et avant la ligne d’arrivée, il laisse aller son fils seul jusqu’au bout. L’essentiel n’est pas de débuter la course, mais de la finir. Décide de vivre ta vie avec Jésus…. Entretiens ce que tu as découvert. Dieu t’aime, il est là pour toi et non pas contre toi, il écoute tes prières et veut te guider… Ne laisse pas cette découverte s’évanouir comme un rêve à ton réveil. Prier c’est justement partager consciemment ce que nous vivons avec le Seigneur.

Le 2e choix c’est de s’entourer de personnes qui sont sur ce même chemin, et qui vont t’encourager plutôt que de te décourager. En effet, comme vous le disiez vous-mêmes, ce qui nous décourage c’est souvent notre entourage, et parfois l’entourage familiale. D’où la nécessité d’avoir un cercle de personnes qui vont t’encourager. Regarde ce clip: incroyable, dans cette compétition olympique, un coureur s’arrête pour soutenir son concurrent et finir ensemble. Parce que l’important n’est pas de prendre part au départ de la course, mais de la finir.

Le 3e choix c’est de te nourrir correctement. Aucun sportif ne franchit la ligne d’arrivée sans une bonne alimentation. Alors honnêtement… ce n’est pas toujours marrant. Mais ça paie. Un chrétien ne peut pas faire l’économie de lire sa Bible. En fait… là aussi la comparaison avec le sport peut aider. Si tu veux gagner une compétition d’endurance, tu ne vas pas carburer au RedBull, mais tu vas manger des pâtes, du sucre lent comme on dit, c-à-d quelque chose qui te donne de l’énergie sur la durée. La Bible c’est du sucre lent. Son effet dans ta vie tu le vois sur la durée. Des fois tu ne comprends pas ce que tu lis et ça te revient plus tard quand c’est le moment juste pour t’aider, te guider, t’encourager, te corriger, etc. Tu as découvert que le Seigneur Jésus est là avec toi, qu’Il t’aime sans condition, qu’il t’écoute sans te juger, qu’il t’apporte la paix et il t’appelle à toujours mieux le connaître. C’est au travers de la Bible que cela va se passer… c’est quand ce que tu lis devient vrai et réel dans ta vie. Cette Bible qui va aussi t’aider à distinguer entre tes pensées et celles venant de Dieu.

Combats le bon combat de la foi, saisis la vie avec Dieu. C’est pour cette vie qu’il t’a appelé. Tu as reconnu cela le jour où tu as affirmé clairement ta foi devant beaucoup de témoins (1Tim 6,12). Ce que Paul dit à Timothée, il te le dit à toi aussi en ce jour de Confirmation où tu vas confirmer ta foi. Saisis la vie avec DieuSaisir c’est un verbe actif. Ce n’est pas du virtuel, c’est une démarche active. Lors de la retraite de confirmation à Lausanne, vous avez vu que croire en Jésus engage sur un chemin passionnant de courage, de confiance et de changement. Refuse le virus qui fera de toi un croyant virtuel qui pratique la comédie de la religion. La comédie de la religion pue la fausseté et l’hypocrisie. La foi chrétienne, croire en Jésus ce n’est pas avoir une croyance vague, mais c’est Le connaître, faire l’expérience de sa réalité, ce que tu as commencé à découvrir : l’assurance que Jésus t’accompagne dans les hauts et les bas de la vie pour t’orienter de manière à ce que tu contribues à faire de ton petit monde un monde meilleur.

La Confirmation n’est pas un point d’arrivée. C’est juste une étape sur ton chemin de croyant. Et ça peut être une super belle étape. Comme les 2 podiums olympiques l’ont été pour Wendy Holdener qui a dit tout de suite après que son attention se portait désormais vers la coupe du monde Crans-Montana. Cela lui a bien réussit. La Confirmation, une super belle étape quand elle est ce qui t’encourage à continuer.

L’essentiel n’est pas de prendre part au départ de la course de la foi, mais de la finir. Et avec Christ, tous ceux qui la finissent sont gagnant. Gagnant d’avoir fini, mais aussi gagnant de nombreuses petites victoires intermédiaires. Gagnant de voir Jésus ouvrir devant toi le chemin de ta vie, gagnant de le voir t’assurer et te rassurer dans les moments difficiles, gagnant de te savoir aimé par Lui qui jamais ne te trahira, aimé par Lui qui sera toujours vrai avec toi. Gagnant de découvrir des horizons que tu n’imagine pas encore qu’ils existent.

Amen.

 

Luc 9,62

Celui qui commence à labourer et regarde derrière lui n’est pas prêt pour le Règne de Dieu.

2Tim 2

1  Toi donc, mon fils, puise ta force dans la grâce qui nous vient de Jésus–Christ.

4  Un soldat en service actif ne s’embarrasse pas des affaires de la vie civile, s’il veut satisfaire son commandant.

5  Un athlète qui participe à une compétition ne peut gagner le prix que s’il lutte selon les règles.

6  Le cultivateur qui s’est chargé du travail pénible doit être le premier à recevoir sa part de la récolte.

7  Réfléchis bien à ce que je dis. D’ailleurs le Seigneur te rendra capable de tout comprendre.

8  Souviens–toi de Jésus–Christ ressuscité d’entre les morts…

1Tim 6

6  Certes, la foi en Dieu est une grande richesse, si l’on se contente de ce que l’on a.

7  En effet, nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous n’en pouvons rien emporter.

8  Par conséquent, si nous avons la nourriture et les vêtements, cela doit nous suffire.

9  Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, ils sont pris au piège par de nombreux désirs insensés et néfastes, qui plongent les hommes dans la ruine et provoquent leur perte.

10  Car l’amour de l’argent est la racine de toutes sortes de maux. Certains ont eu une telle envie d’en posséder qu’ils se sont égarés loin de la foi et se sont infligé bien des tourments.

11  Mais toi, homme de Dieu, évite tout cela. Recherche la droiture, l’attachement à Dieu, la foi, l’amour, la patience et la douceur.

12  Combats le bon combat de la foi ; saisis la vie avec Dieu pour toujours, car Dieu t’a appelé à la connaître quand tu as prononcé ta belle déclaration de foi en présence de nombreux témoins.

X