Secrétariat : 026 913 00 72

Cultes tous les dimanches à 10h au Temple

Église Évangélique Réformée

paroisse de Bulle – La Gruyère

Bulle, 29 mai 2020 – Actes 2,1-12

Lorsque je vais dans les librairies, je suis étonné du nombre de livres écrits pour aider les gens à vivre mieux, à réussir sa vie et ses relations, résoudre toutes sortes de problèmes, etc. Chacun essaie de trouver des moyens pour gérer au mieux cette vie qui n’est pas toujours facile, nous piochons à droite et à gauche, dans telle ou telle religion, philosophie, pensant y trouver ce qui pourrait donner des solutions pour nous aider à affronter ce qui doit l’être au quotidien. Chacun doit exercer son discernement pour faire le tri dans toutes ces offres et parmi tous ces titres accrocheurs qui relèvent souvent du marketing grand public !

  1. Notre besoin d’une ressource

Nombre de ces ressources sont d’accord pour décrire les symptômes de nos problèmes ; pour nous dire où est le problème ; toutes diront à leur façon comment gérer le problème ; en revanche aucune ne nous donne vraiment en fait le moyen, la force, le pouvoir pour y arriver. Parce que voyez-vous, c’est bien là le cœur du problème. Le monde nous offre plein de méthodes et de ressources plus ou moins valables pour gérer au mieux notre vie. Mais la question c’est : avec quel pouvoir, par quelle force y arriver ? Si une telle ressource elle existe, laquelle est-elle ? où est-elle ?

Nous croyons tous en quelque chose qui s’appuie sur une vision du monde particulière. De même les ressources et méthodes qu’on vous proposera pour gérer votre vie reposent sur l’une des 3 visions du monde suivantes.

Soit elle est athée : il n’existe rien en dehors de cet univers, aucune dimension surnaturelle. Aucune aide divine donc, aucun pouvoir supérieur à disposition pour vous aider ; vous n’avez qu’à faire au mieux avec ce que vous avez et ce que vous êtes.  Vous ne pourrez compter que sur vous, peut-être sur l’aide d’autres personnes pour vous en sortir, vous soutenir, vous encourager. C’est déjà pas mal mais cela reste limité car nous avons besoin d’une ressource et d’un pouvoir supérieur pour certaines choses. J’y reviendrai.

Soit elle est panthéiste : l’humain et le divin fusionnent en une seule entité impersonnelle. C’est une philosophie plutôt orientale. Le divin peut se trouver partout. Il n’y a plus de séparation création, créature, créateur. Tout est mêlé.  Pour le sujet qui nous concerne cela signifie qu’il y a en nous de la ressource divine que certains appelleront énergie, univers, même dieu mais un dieu impersonnel. Nous pensons avoir en nous-mêmes et posséder en nous-même cette force dont nous avons besoin.

Soit elle est théiste, càd qu’un Dieu a créé et soutient le monde. En ce qui concerne la foi chrétienne vous pouvez compter sur une aide divine, extérieure à vous et indépendante de vous.

  1. Le Saint-Esprit : la ressource de Dieu

La grande nouvelle de Pentecôte, c’est que Dieu ne nous a pas laissés sans rien pour affronter notre quotidien et accomplir ce qu’il nous demande. L’Ancien Testament par ses prophètes, puis Jésus lui-même avait promis la venue de cette puissance venue de Dieu, que nous appelons le Saint-Esprit.

L’Esprit de Dieu est en effet une ressource extraordinaire à notre disposition. Le SE est disponible pour tout un chacun : homme, femme, petits et grands, laïcs et ministres, etc. Le prophète Joël avait dit qu’il serait répandu « sur toute chair », càd tout le monde sans exception. Pas besoin d’avoir fait des études. Il n’est pas donné au plus méritant ou à qq personnes spéciales ou choisies mais il est donné à quiconque le demanderait dit Jésus. Vous, moi, tout le monde.

Comprenons bien ceci : cette ressource ne vient pas de nous, elle n’est pas produite par nous, elle est disponible pour nous et même en nous (mais ne se confond pas avec nous). Le Saint-Esprit n’est pas une sorte d’énergie impersonnelle mais on peut le définir avec 3 mots en P : il est la personne, la présence et la puissance de Christ en nous. Dieu habite continuellement dans l’esprit et le cœur de ceux qui l’invitent en eux. Vous comprenez ce que cela signifie ? Cela veut dire que lorsque j’invite l’esprit de Dieu en moi, je laisse donc la personnalité de Christ agir, parler, et surtout aimer à travers moi. Rien que ça ! Imaginez ce que cela peut changer en nous et dans ce monde ?!

L’Esprit de Dieu est comme le vent. On ne le voit pas, il n’a pas d’odeur, il ne fait pas de bruit. Mais on voit l’action qu’il produit au travers des feuilles qui bougent. D’ailleurs les mots hébreu et grec pour esprit c’est le mot souffle. Il est souffle qui donne la vie. Il transmet la vie de Dieu à notre esprit. Il transmet sa force, sa puissance pour accomplir des objectifs hautement spirituels !

  1. Pourquoi avons-nous besoin du Saint-Esprit ?

Jésus envoie donc le Saint-Esprit pas uniquement pour qu’on se sente bien en sa présence (pas négligeable). Nous avons besoin de lui pour accomplir ce qu’il nous demande. Nous dépendons complètement de lui et non pas de nos propres forces pour 4 choses importantes et essentielles. Les voici :

Premièrement le pouvoir du Saint-Esprit est absolument nécessaire si nous voulons vaincre le mal. Je parle de ce mal en nous d’abord. Car nous voyons bien que nous ne faisons pas toujours le bien que nous voudrions. Nous savons bien qu’il y a en nous des choses que nous n’arrivons pas à stopper, des attitudes que nous ne maitrisons pas et qui nous font du mal et font du mal aux autres. Des pensées récurrentes qui se prolongent en paroles blessantes. Tout cela parce que Dieu n’habite pas notre nature humaine. Notre seul espoir pour que les choses changent c’est de nous laisser remplir de son Esprit. Dieu nous a promis son Esprit qui produit du fruit. Du fruit qui manifeste sa présence en nous. Paul dit que ce fruit c’est : l’amour, la paix, la joie, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur, la maitrise de soi (Ga 5,25). Ce sont là des manifestations très concrètes de l’action de Dieu dans nos vies. Ce qui agit à l’intérieur se voit à l’extérieur disait une pub pour un yaourt. Vous pouvez essayer de passer votre temps à vaincre le mal en vous par vos propres forces…ou bien désirer laisser le SE changer ce qui a besoin de l’être et produire le bon en vous. C’est nettement plus facile de donner votre accord au SE pour vaincre le mal en nous que de chercher à le vaincre par nous-même.

Deuxièmement le pouvoir du Saint-Esprit est absolument nécessaire si nous voulons vaincre le pouvoir de notre adversaire le diable (Eph 6,2 ; 1 P 5,8). Il est celui qui veut nous détruire. Il a voulu mettre des bâtons dans les roues de Jésus ; Il en a mis dans celles des disciples ; et il en met dans celles de tous les chrétiens qui œuvrent pour le Royaume. Car nous ne luttons pas contre des systèmes politiques mauvais. Mais contre des puissances invisibles qui cherchent à semer la mort, la discorde, la peur partout où c’est possible. Contre lui, n’espérez pas lutter avec vos seuls petits poings. Il est trop fort. Il nous faut l’Esprit de Dieu en nous. Un homme armé du SE vaut plus que 10 sans…cette bataille nécessite la puissance du Saint-Esprit. A combat spirituel, arme spirituelle. Le SE c’est Christ qui agira en vous, par vous, pour vous !

Troisièmement le pouvoir du Saint-Esprit est nécessaire aujourd’hui à cause de l’ampleur de la tâche. Le Seigneur a mandaté ses disciples pour annoncer la BN de la résurrection aux 4 coins du monde. A l’Ascension, Jésus a transmis le témoin à ses disciples. Les disciples vont prendre le relai pour témoigner en paroles et en actes du royaume de Dieu. Ce jour-là il leur a dit : ce que vous avez vu faire, maintenant c’est à vous de le faire. Je vais vous assister par mon esprit. Jésus a envoyé de simples pêcheurs qui ne pouvaient se prévaloir de ressources intellectuelles spéciales. Dieu avait prévu que tous dépendent de lui et uniquement de lui et de son Esprit. Le SE les guiderait et les équiperait pour annoncer la parole avec puissance, hardiesse, audace et force, pour guérir les malades, délivrer les captifs, etc. Ils ne pouvaient pas faire les choses par eux-mêmes, il leur fallait collaborer avec l’esprit-saint pour étendre le règne de Dieu au près et au loin.

Quatrièmement le pouvoir du Saint-Esprit est absolument nécessaire pour nous aider dans notre croissance spirituelle.  Le SE n’est pas juste une présence censée nous faire du bien. Nous sommes comme un arbre et un arbre ca pousse et ca porte du fruit comme nous l’avons déjà dit. Il désire nous faire grandir et nous faire passer de l’état de bébés spirituels à celui d’adultes spirituels càd à des personnes matures dans la foi qui aident les autres à grandir dans la foi. Le SE nous façonne petit à petit et il vient reproduire en nous le caractère de Jésus. Nous sommes appelés à devenir comme lui, ni plus ni moins. Jésus dit « demeurez en moi…et vous porterez du fruit en abondance, du fruit qui demeure ». Demeurer dans la présence de Jésus c’est la garantie de devenir comme lui et d’aimer comme lui aime, entre autres.

Conclusion :  Le SE ne fait pas de nous des fanatiques religieux ! Il vient et demeure en nous pour que son royaume s’étende en nous et autour de nous. Il est une ressource nécessaire et puissante pour ces 4 objectifs. Encore faut-il :

  1. L’accueillir en nous et ne pas en avoir peur. Il est promis par le Père à ceux qui le demandent. Il le donne à quiconque désire le recevoir.
  2. Demeurer en sa présence. Il est présent une fois pour toutes en nous mais nous devons désirer son action en nous afin d’être transformés à l’image de Christ chaque jour un peu plus
  3. Ecouter ce qu’il a à nous dire au quotidien pour changer ce qui doit l’être ou recevoir de lui une direction.
  4. Collaborer avec lui pour accomplir l’œuvre et le service auquel il nous appelle, pour les paroles et les actes qu’il veut accomplir à travers chacun de nous pour que son règne se répande dans ce monde.

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

Vous recevrez par mail les informations utiles et importantes de notre paroisse, ainsi que des messages de la part de nos pasteurs (prières, méditations, ...)

Votre inscription nous est bien parvenue. A bientôt !

X