Combat spirituel 3 – Le champ de bataille de nos pensées (Textes : Ph 4,4-9 ; Mt 5,27-30;  Pr 4,20-27)

Nous sommes dans une série sur le combat spirituel contre le péché et l’ennemi de nos âmes. Savez-vous que la majorité du combat spirituel se situe au niveau de notre intelligence et de nos pensées ? Nos pensées sont le champ de bataille privilégié de l’ennemi. Nous sommes invités à veiller, c.-à-d. à porter une attention stricte, sur nos pensées.

  1. L’enjeu de nos pensées

Un dicton dit ceci : « Sème une pensée, tu récolteras des paroles. Sème des paroles, tu récolteras des actes. Sème des actes, tu récolteras des habitudes.
Sème des habitudes, tu récolteras un caractère. Sème un caractère, tu récolteras un destin ».
En effet nos pensées sont notre nourriture intellectuelle et elles ont un impact sur notre existence. Ce que notre esprit absorbe resurgit dans nos paroles et nos actes. Même notre avenir est en bonne partie déterminé par ce que nous laissons pénétrer dans notre cerveau.

 Nos pensées sont nourries par ce que nous voyons et ce que nous entendons. Cela signifie que nous devons être attentifs à ce que nous mettons sous nos yeux car cela influence nos façons de penser. Ps 101,3 : « je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux ». Ce que je mets devant mes yeux nourrit-il positivement ou négativement mes pensées ? Tout ce qui rentre dans nos esprits de bon ou de mauvais ressortira en bon ou en mauvais. Si je comprends l’impact sur mes pensées de ce que je vois et entends cela implique peut-être de faire le tri dans nos lectures, nos émissions TV, nos magazines, nos musiques, nos pages internet, etc. Il ne s’agit pas d’être parano mais de choisir judicieusement ce qui nourrit notre cerveau…

En effet, tout ce que je vois et  entends s’enregistre dans notre disque dur cérébral et façonne lentement mais surement nos pensées. Il est parfois difficile de supprimer les mauvais fichiers du disque dur de notre cerveau, mais nous pouvons réduire le nombre de nouveaux fichiers nuisibles que nous y stockons et créer davantage de bons !

Pr 4,23 : « Par-dessus tout, veille soigneusement sur ton cœur, car il est la source de tout ce qui fait ta vie ». Par-dessus tout = pas une option. C’est essentiel. Dieu nous adresse une mission qui devrait figurer en tête de liste de nos préoccupations au quotidien. Nous devons protéger notre être intérieur contre tout ce que le monde et l’ennemi peut utiliser pour polluer nos pensées. Ne fournissons pas à l’ennemi  des munitions qu’il utiliserait contre nous. Luther disait : « vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de voler au-dessus de votre tête mais vous pouvez les empêcher de faire leur nid dans vos cheveux ». Cela veut tout dire ! C’est donc notre responsabilité de mettre une sentinelle à l’entrée de notre esprit pour le protéger jalousement. Cela implique peut-être de mettre des limites à ce que je regarde ou modifier certaines habitudes pour protéger mes pensées. Cesser de regarder c’est bien, mais cesser de se mettre en situation de regarder, c’est mieux !

  1. Le choix face à nos pensées

Je vous propose un petit exercice. Suivez mes instructions : ne pensez pas aux serpents. Je répète : ne visualisez pas de gros serpents visqueux qui sont dans vos canalisations et se baladent près de vous. Ne pensez pas aux serpents…  // Qu’est-ce que je viens de faire ? Vous aider à ne pas penser aux serpents ? Non je vous ai même encouragés à y penser !

Maintenant visualisez votre dessert préféré (gâteau chocolat, tiramisu, tarte aux fraise, salade de fruit, gaufre à la chantilly…) Songez à ce dessert si appétissant… // OK ? Que s’est-il passé pendant quelques instants ?  Vous avez complètement oublié les serpents visqueux… jusqu’à ce que je les mentionne de nouveau à l’instant !

Notre esprit n’est pas un espace vide, il est toujours rempli de quelque chose. Comment faire avec les mauvaises pensées ? Y résister ? Non, résister à certaines pensées ne sert à rien.   Quand tu dis « je ne veux pas penser aux serpents », en fait tu y penses ! Retiens ça : ce contre quoi tu résistes, persiste ! La meilleure façon est donc de remplacer certaines pensées par d’autres pensées ! Seules des pensées pures peuvent remplacer des pensées impures. Quand les mauvaises pensées surgissent nous avons donc le choix : les cultiver, les ressasser, les bichonner,… ou les rejeter, les corriger et les remplacer par des pensées qui plaisent à Dieu.

L’ennemi s’infiltre aussi dans nos pensées par bien des moyens et notamment par la convoitise des yeux. Ex. Si vous croisez une jolie personne du sexe opposé et vous vous dites « eh, plutôt pas mal… » : j’ai le choix de refuser cette pensée et de dire « au nom de Jésus, je refuse cette pensée contraire à la Parole qui me dit de ne pas convoiter » et je tourne immédiatement mon regard vers Jésus et lui demande d’être rempli de son esprit. C’est un acte de foi qui demande de la détermination. Si vous hésitez, c’est déjà mal parti… Combien de mariages détruits à cause de simples fantasmes nés dans l’esprit d’un conjoint...  L’adultère commence déjà dans nos pensées…

Quand Jésus parle de couper son bras ou d’arracher son œil c’est pour exprimer la radicalité de la lutte contre le mal et le péché. Nous devons refuser tout ce qui peut compromettre nos pensées quitte à prendre nos distances avec ce qui nous met en danger et ce sans tergiverser.

  1. Vaincre dans nos pensées

Je le rappelle : le diable n’a sur nous que l’emprise que nous lui concédons ! Les possibilités d’action de l’ennemi sont sans limites mais elles sont limitées à celles qu’on lui offre ! Oui nous sommes protégés par le Christ mais le meilleur moyen de se protéger contre les ruses et les attaques de l’ennemi c’est de ne lui donner aucune prise.  Ne donner aucune prise cela signifie apprendre à nous protéger, voici comment :

  • Demander pardon le plus vite possible dès que nous avons conscience d’avoir ouvert une porte au niveau de nos pensées.
  • Résister à la tentation de cultiver ces pensées
  • Demander chaque jour la protection du sang de Jésus sur nos pensées (sa couverture spirituelle – cf. message de vendredi saint)
  • Veiller sur et discipliner nos pensées. Truc : les transformer en prière
  • Ne pas se mettre dans des situations à risque qui polluent nos pensées – faire aussi attention à nos faiblesses du moment (fatigue, désespoir, … cf. message 18/03)
  • Et surtout : demeurer dans la présence du Christ et de son esprit

Paul dit en Ph 4,8 : « que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur soit l’objet de vos pensées ». Paul nous invite à fixer, concentrer nos pensées, mettre l’accent/le focus sur ce qui est pur. Nous avons le choix de l’objet de nos pensées. Il y a beaucoup de choses dignes qui méritent qu’on y pense. Et l’objet de notre pensée le plus pur qui soit c’est Jésus. Christ et sa Parole sanctifient mes pensées et nourrissent mon cœur de façon positive. Par un mécanisme de cause à effet, plus nous remplissons notre esprit de choses pures, tout ce qui sortira de notre bouche, et donc nos actes, donc nos attitudes, donc notre caractère seront purs et agréables à Dieu. Et cela aura une sur notre destinée.  Ecoutez bien cette vérité : je crois que seul un esprit sanctifié, alimenté par la parole de Dieu et nourri par l’esprit-saint surveille nos pensées. Il n’y a que lui qui dit « oui » à ce qui réjouit le Père et « non » à ce qui lui déplait.

Col 3,1-2 : « vous avez été ramenés de la mort à la vie avec le Christ ; alors recherchez les choses qui sont au ciel (…) préoccupez-vous de ce qui est là-haut et non sur ce qui est sur la terre ».  Une autre façon de nous encourager, nous qui avons été rachetés de notre vaine manière de vivre, à porter nos regards sur ce qui est saint, éternel et bon afin de vivre et être transformé à la ressemblance de Christ. Jusque dans nos pensées. Pour sa gloire et notre joie.

Prière : Père, par ton SE aide-moi à nourrir mon esprit de tout ce qui est pur et à me détourner de ce que l’ennemi me propose et est néfaste à ma vie. Viens renouveler mes pensées. Pardonne mes pensées impures. Merci pour ton sang qui me couvre. Sois désormais l’objet de mes pensées et que ta parole façonne ma vie entière afin que je te ressemble.

Pour aller plus loin : quelle expérience as-tu fait de l’influence de ce que tu entends, lis, regarde sur tes pensées ? Qu’est-ce qui détourne facilement tes pensées ? Parmi les 6 possibilités du point 3 : laquelle pratiques-tu avec succès et qui t’a déjà aidé ? Celle que tu oublies et pourrait t’aider ?

2018-04-09T14:41:02+00:00
X