Slider

Prière en temps d’incertitude – Psaume 31,2-3/14-15/22-24

Tends vers moi ton oreille…
Car tu es mon roc, ma forteresse,
par fidélité à toi–même tu me conduiras, tu me dirigeras.
Je me confie, en toi ô Éternel ! Je dis : Tu es mon Dieu !
Mes destinées sont dans ta main.
Et moi, je disais dans ma précipitation : Je suis chassé loin de tes yeux !
Mais tu as entendu la voix de mes supplications.
Vous tous qui comptez sur le Seigneur, ressaisissez–vous et reprenez courage.

Minnie Louise Haskins, poétesse anglaise décédée en 1957, écrivait ceci :

Je dis à l’homme qui gardait l’entrée de l’année :
– Donne-moi une lumière pour trouver mon chemin à travers l’inconnu.
Il me répondit :
– Entre dans les ténèbres et mets ta main dans la main de Dieu. Cela sera pour toi plus utile qu’une lumière et plus sûr qu’un chemin familier.

Voici le texte complet, en anglais, intitulé The Gate of the year :

And I said to the man who stood at the gate of the year; “Give me a light that I may tread safely into the unknown.” And he replied: “Go out into the darkness and put your hand into the Hand of God. That shall be to you better than light and safer than a known way.” So I went forth, and finding the Hand of God, trod gladly into the night. And He led me towards the hills and the breaking of day in the lone East.

So heart be still:
What need our little life
Our human life to know,
If God hath comprehension?
In all the dizzy strife
Of things both high and low,
God hideth His intention.

God knows. His will
Is best. The stretch of years
Which wind ahead, so dim
To our imperfect vision,
Are clear to God. Our fears
Are premature; In Him,
All time hath full provision.

Then rest: until
God moves to lift the veil
From our impatient eyes,
When, as the sweeter features
Of Life’s stern face we hail,
Fair beyond all surmise
God’s thought around His creatures
Our mind shall fill.

Cité dans The Rotarian Oct 1940. Vol. 57, No. 4. Rotary International. ISSN 0035-838X.
Tiré de Wikipédia

X