Secrétariat : 026 913 00 72

Cultes tous les dimanches à 10h au Temple

Église Évangélique Réformée

Paroisse de Bulle – La Gruyère

Déroulement avec méditations du culte du 18-07-21 sur le toucher

Intro et prière

Dieu nous a créés avec un corps doté de 5 sens. Dans la Bible c’est d’abord par les sens que l’humain entre en contact avec les autres et la création. Pendant ces cultes nous irons à la rencontre de Dieu au travers des 5 sens. Nous verrons que nous pouvons vivre une expérience spirituelle au travers de ces 5 sens. Ce matin ce sera au travers du toucher. Je suis très sensible au toucher et c’est d’ailleurs mon langage de l’amour. J’exprime mon amour et je me sens aimé par le toucher. Nous sommes nés du toucher créateur de Dieu. Et comme un nouveau-né a besoin d’être touché, le Seigneur manifeste son amour et sa présence à notre égard par le toucher. Il désire nous rejoindre et nous toucher au plus profond de notre être. Puissions-nous ce matin être touché par le Seigneur d’une façon ou d’une autre.

Geste 1 : ôter ses chaussures

Dans Exode 3, Dieu appelle Moise du milieu du buisson ardent et lui dit : « ne t’approche pas d’ici, retire tes sandales, car l’endroit où tu te tiens est une terre sainte ». Retirer ses sandales est une façon de manifester son respect pour Dieu. Si vous êtes d’accord, je vous invite à faire une 1ère expérience : celle de retirer vos chaussures.

Vous êtes ainsi en contact direct avec la terre. Et pendant le jeu d’orgue, vous pourrez porter une attention particulière à ce lieu et sentir le sol. Une façon de faire l’expérience de sa propre existence et l’expérience de la présence de Dieu qui se tient au milieu de nous.

Prions : Seigneur, toi tu es esprit et nous te prions que ce matin encore ton esprit touche le nôtre de façon toute particulière. Donne-nous d’expérimenter ton toucher plein d’amour pour nous jusque dans nos corps. Tu es présent parmi nous et nous désirons aller à ta rencontre avec nos 5 sens. Que nous puissions t’adorer en esprit et en vérité mais aussi de tout notre être cad aussi avec ce corps que tu as façonné de tes mains. Alors que j’enlève mes chaussures, rends-moi tout particulièrement attentif à ta présence ; tu te tiens au milieu de nous et tu es digne de louange et de notre plus grand respect. Amen

Orgue

Louange

Seigneur Jésus, pour tous ceux qui te donnent un visage, en répandant ton amour dans le monde, loué sois-tu !

Pour tous ceux qui te donnent des mains, en faisant le bien à l’égard de leurs frères, loué sois-tu !

Pour tous ceux qui te donnent une bouche,  en prenant la défense du faible et de l’opprimé, loué sois-tu !

Pour tous ceux qui te donnent des yeux,  en admirant chaque parcelle d’amour dans le cœur de la personne, loué sois-tu !

Pour tous ceux qui te donnent un cœur, en préférant les pauvres aux riches, les faibles aux puissants, loué sois-tu !

Pour tous ceux qui donnent à ta pauvreté, le visage de l’espérance du Royaume, loué sois-tu !

Pour tous ceux qui te révèlent simplement par ce qu’ils sont, parce qu’ils reflètent ta beauté dans leur vie, loué sois-tu !

Chant : 36/03 Nous chanterons pour toi (str. 1.2.6.7.11.16)

Animation Bérénice

Après nos pieds, concentrons-nous sur nos mains ! pas moins de 27 os, 36 articulations, près de 17000 cellules nerveuses font de chaque main un véritable outil de précision.  En ces temps de COVID, nous leur avons prêté attention parce que par elles nous pouvons transmettre virus et maladies.

Mais aujourd’hui, je vous propose de leur rendre hommage et de les remercier pour tout ce qu’elles font dans une journée. Seigneur nous t’apportons nos mains, nous te les offrons, merci pour tout ce qu’elles accomplissent dans une journée, merci pour ce sens du toucher, si précieux. Viens remplir nos mains d’amour et de bienveillance.

Je vous propose de fermer les yeux et de partir à l’explorations de vos mains. Faites connaissance avec elles comme si vous ne les aviez jamais rencontrées. Frottez-les d’abord doucement paume contre paume, plus fort comme pour les réchauffer, puis allez à la rencontre du dos de vos mains, et de l’intérieur de vos mains, à gauche, puis à droite, en explorant le territoire qui va du poignet à la racines de doigts. Faites le tour du renflement du pouce.  Puis, doigt après doigt, remontez de la base jusqu’au bout des ongles et sur les côtés. Vous pouvez leur offrir de petits massages en tournant en rond avec le pouce.

Puis, prenez le temps de faire bouger chaque articulation et retrouvez les sensations de quelques gestes que vous faites dans une journée, que ce soit pour vous nourrir, vous brosser les dents, vous laver, jouer d’un instrument, utiliser votre ordinateur, peler une pomme de terre, caresser la tête d’un enfant, prendre un ami dans ses bras, saisir un œuf, une pioche, tricoter…Dans tous ces gestes, pensez que la main s’adapte, sait quelle force adopter et quelle dextérité employer, perçoit la texture, la forme, la grandeur, la chaleur des objets qu’elle touche.

Dans ma profession, l’ergothérapie, certaines personnes n’ont pas cette dextérité de façon innée, certains gestes pourtant simples, demandent un long apprentissage, alors nous mettons nos mains sur les leurs, en guidance pour faciliter ces apprentissages. Après nous nous positionnons à leurs côtés puis en face et elle suivra nos gestes, enfin nous la guiderons verbalement jusqu’à ce qu’elle soit autonome. J’aime à penser que Dieu fait de même avec nous, qu’il nous guide avec douceur et patience.

Vous, imaginez-vous maintenant dans la paume de la main de Dieu, une main qui vous accueille tel que vous êtes, une main qui a façonné toutes choses et qui vous a façonnés dans le ventre de votre mère. Une main sur laquelle votre prénom est inscrit. Pensez à cette main comme un lieu de repos.

Pensez que les mains bienveillantes de Dieu vous entourent, vous soignent et vous supportent tout au long des jours. Pensez-y à chaque fois que vous prêterez attention à vos propres mains.

Orgue

Méditation biblique (musique de fond légère/Bérénice)

(Lire doucement – pause entre paragraphes)

Je pose la question, aimez-vous être touché ? Le toucher intentionnel d’une autre personne n’est jamais neutre. Rien ne communique autant que le toucher. Toucher mon corps, c’est me toucher moi. Jésus a vécu sur cette terre en touchant et en étant touché.

La parole est devenue chair et a demeuré parmi nous. Depuis le tout début de son ministère les gens se sont approchés de Jésus : l’impur, celui qu’on n’aime pas, celui qu’on ne touche pas. Esaïe a dit : « ne touche rien d’impur » Et pourtant, pris de compassion, Jésus s’est laissé toucher.

Une femme désespérée. Malade, rejetée. Elle ne doit rien toucher de sacré. 12 ans de détresse. « Si seulement je pouvais toucher son vêtement, je serais guérie ». « Prends courage ma fille, ta foi t’a sauvée ».

Un homme aveugle. « Seigneur, notre ami, ses yeux. Si seulement tu pouvais le toucher il serait guéri ». Jésus le prend par la main, met de la salive sur les yeux de l’aveugle, pose ses mains sur lui, et il voit. Ses yeux sont ouverts. Il voit tout clairement.

D’autres apportent des enfants pour que Jésus les touche. Il prend les enfants dans ses bras et il les bénit.

Une femme aux pieds de Jésus. Ceux qui ont invité Jésus à souper sont indignés. Elle essuie ses pieds avec ses cheveux. L’odeur du parfum remplit la pièce. Quel gâchis pensent-ils. Non, ce qu’elle a fait est une chose magnifique.

La parole est devenue chair et a demeuré parmi nous. Jésus a vécu sa vie en touchant et en étant touché.

La nuit où il est trahi, lors d’un souper avec ses amis. C‘est calme dans la pièce. Le seul bruit qu’on peut entendre est le clapotis des gouttes d’eau dans le récipient et le frottement de la serviette. « Seigneur, non, tu ne laveras jamais mes pieds » « Si je ne te lave pas les pieds, tu n’auras pas de part avec moi ».

Plus tard dans la nuit, un baiser : « celui que j’embrasserai, c’est cet homme ». Soudain, des mains, des épées, des bâtons… « Tu trahis le fils de l’homme avec un baiser ? ». Des fouets, une couronne d’épines, des clous qui transpercent la chair.

La parole est devenue chair et a demeuré parmi nous. Il a été transpercé pour nos transgressions. Ecrasé pour nos iniquités. « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Père, entre tes mains je remets mon esprit ».

Jésus a donné sa vie, en touchant et en étant touché.

Son corps sans vie est descendu de la croix et enveloppé dans un linceul. Il est déposé dans une tombe. 3 jours passent. C’est Thomas qui s’exclame : « non, je ne croirai pas, à moins que je mette mes doigts dans la marque des clous, je ne croirai pas ». Paix ! Touche-moi et vois ! Un fantôme n’a pas de chair et d’os comme tu vois que j’en ai »

La parole est devenue chair et a demeuré parmi nous. Approche-toi et touche-moi. Cesse de douter et crois. Jésus nous a donné la vie. En touchant et en étant touché.

Chant : nul n’est comme toi ou orgue : https://www.youtube.com/watch?v=UukhkCGMZxc

Méditation et question

Ce qui a été difficile à vivre pour beaucoup d’entre nous pendant le covid était le fait que nous devions nous abstenir de nous tenir trop près des uns des autres. Le toucher qui traduit notre affection était devenu synonyme d’une potentielle source d’infection. Imaginez que vous n’ayez plus le sens du toucher : vous ne pourriez plus sentir la caresse et le baiser de vos proches et vous ne pourriez pas non plus leur rendre cette affection. C’est tragique car le toucher répond à nos besoins émotionnels de façon toute particulière.

L’expérience tactile constitue un sens de la proximité. Par le toucher il y a un échange de réciprocité. Le toucher génère une expérience de communion (je sens l’autre et l’autre me sent). C’est par le corps que nous sommes liés matériellement à la vie d’autrui. En fait, le toucher est, avec la parole, ce qui met en relation. Ils peuvent favoriser ou construire la relation comme ils peuvent détruire la relation et l’individu. Vous pouvez aimer et blesser ou être aimés et blessés autant par l’un que par l’autre.

La place du toucher est importante dans le ministère de Jésus et notamment dans les récits de guérison. Parfois c’est Jésus qui touche et parfois c’est lui qui est touché. Geste osé (on ne touche pas un impur au risque de le devenir) osé, mais libérateur. Car l’impureté des personnes concernées les mettait à distance d’avec leurs proches et créait un isolement. En touchant un lépreux Jésus vient confirmer l’existence d’une personne privée de relations et il la réintègre ainsi dans la vie sociale et religieuse. Lorsque nous sommes touchés nous sommes confirmés dans notre existence.

Par le toucher Jésus les fait de nouveau se sentir exister. De nouveau ils sont liés à la vie d’autrui. Il n’y a rien de pire que d’être mis à distance, que d’être coupé de relations. Quand quelqu’un est touché par Jésus (physiquement ou par une simple parole ou les 2) la personne peut aller dans la paix, elle retrouve la relation avec ses proches et avec Dieu. Par son toucher, Jésus témoigne de la présence bienfaisante et bienveillante de Dieu à notre égard. Il manifeste sa compassion, sa tendresse et son amour pour nous. Il le fait parce qu’il a été lui-même touché aux entrailles (ému de compassion) à la vue de ces personnes.

Enfin, au lavement des pieds, Jésus pose un geste d’amour, de tendresse et de solidarité. Comme Pierre, l’homme parfois refuse de se laisser toucher par peur de ce contact qui, il est vrai, peut être intime ou menaçant. Mais Dieu souhaite nous rejoindre et nous toucher de manière douce. Dans une certaine intimité il s’abaisse et vient nous toucher (voire laver) si nous abaissons nos défenses.

Chers amis, se laisser toucher par l’amour de Dieu en Jésus nous ouvre à de nouvelles perspectives de vie. Quand Jésus touche c’est toujours porteur de vie.

Question[1]

Jésus touche nos corps meurtris (par la maladie, la honte, l’âge, le stress, etc.). Est-ce que je peux m’approcher de Jésus et risquer sa proximité tel que je suis ? Y a-t-il un endroit en moi ou dans ma vie que je souhaite lui présenter pour qu’il le touche ? Au contraire, y a-t-il un endroit en moi ou dans ma vie que je ne suis pas encore prêt à lui présenter pour qu’il le touche, où cela reste difficile, douloureux et en questionnement ?

Chant : Je crois en Dieu le créateur 61/81

Intercession

Seigneur, de tes mains tu touches le monde. Tu formes la terre et tout ce qui vit. Tu ne cesses de créer. Tu nous touches par la chaleur du feu et le souffle du vent, par la fraîcheur de l’eau et la terre qui nous porte et nous nourrit. Seigneur, fais de nous des femmes et des hommes capables de toucher et de toucher juste. Nous te prions pour les personnes de notre entourage qui ont besoin de nous sentir proches : aide-nous à les comprendre et les entourer, à partager les gestes, les paroles et les regards qui touchent. Que nous vivions ensemble la force et l’élan, la tendresse et la consolation de la vie.  Nous te prions pour cette merveilleuse communauté de vie dans laquelle nous baignons et respirons, tous les êtres et les éléments que nous touchons et qui nous font exister.  Développe en nous le sens de la communion. Seigneur, fais de nous des femmes et des hommes de tact. Nous te prions pour toutes les personnes qui exercent des responsabilités et des pouvoirs : qu’ils aient le don de se mettre à la place de l’autre et de respecter l’autre comme on se respecte quand on se touche. Bénis notre toucher, notre tact, nos contacts. En touchant nous sommes touchés : merci Seigneur, de nous avoir placés dans la communion de tout ce qui se touche. Amen

Geste : imposition des mains

J’aimerais que nous puissions symboliser le toucher bénissant et bienfaisant de Dieu. Je vous propose de trouver un voisin si vous n’en avez pas déjà. Je vais vous demander de poser tour à tour votre main sur l’épaule de l’autre. Vous n’êtes pas obligé de rentrer dans cette démarche si vous n’avez pas envie de toucher ou d’être touché. Mais si vous le souhaitez, à mon signal et avec son accord vous poserez votre main sur l’épaule de votre voisin. Je vous demanderai de répéter une courte prière de sorte que même si vous ne touchez pas ou n’êtes pas touchés vous serez inclus dans le processus. Par ce toucher, nous signifions la présence du Christ à vos côtés et son amour pour vous. Par ce geste nous rappelons qu’il veut nous faire du bien, nous donner de la force et du réconfort. Cette main posée dit simplement « je t’estime, je t’apprécie, tu existes pour moi, tu n’es pas seul, je suis là »

Posez votre main sur l’épaule et répétez après moi cette courte prière. « Père, tu poses ta main bénissante sur ton enfant ; merci de le toucher corps, âme et esprit ; fais-lui sentir ton amour et ta présence ; je le bénis au nom de Jésus. Amen » (et on inverse).

Envoi : Christ n’a pas de corps sur cette terre. Mais nous sommes ses mains avec lesquelles nous sommes envoyés pour toucher, bénir, relever, encourager, aimer le monde.

 Chant : Tous unis dans l’esprit 36/24

Bénédiction et Orgue

[1] J’imagine Jésus me laver les pieds. Quelle est ma réaction ? Est-ce que je me laisse faire ? Pourquoi ? Qu’est-ce que je ressens ? Comment puis-je montrer l’amour de Dieu en étant ses mains ? Que puis-je faire pour refléter le toucher bienfaisant de Dieu que nous voyons à l’œuvre chez Jésus tout en respectant l’intimité de la personne ?

 

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

Vous recevrez par mail les informations utiles et importantes de notre paroisse, ainsi que des messages de la part de nos pasteurs (prières, méditations, ...)

Votre inscription nous est bien parvenue. A bientôt !