Il y a 15 jours à Pentecôte, Paul nous encourageait à ne pas attrister le Saint-Esprit. Au chapitre 5 il encourage les chrétiens à vivre dans la lumière et par la puissance de l’esprit et à « racheter le temps ». Qu’est-ce que cela signifie ?

  1. Une question spirituelle

La question de la gestion du temps est intimement liée à celle du sens de notre vie. C’est intéressant de considérer à quoi nous passons beaucoup de temps ! Les choses auxquelles nous consacrons du temps disent ce à quoi nous donnons de l’importance dans notre vie. Plus on vieillit et plus on constate que le temps est précieux. Et pour cause, temps c’est la vie. La manière dont nous employons notre temps, c’est la manière dont nous utilisons notre vie.  Bien utiliser son temps, c’est honorable, mais ce n’est pas une simple question de méthode et de recettes.

C’est un problème hautement spirituel. Si le temps est un don de Dieu, alors comme tout ce qui m’est donné par Dieu je dois apprendre à bien en disposer et à le gérer. Le temps est un don précieux qui doit être exploité et capitalisé au maximum. Et dans ce temps qui est donné nous voulons rester vigilant et nous conduire et vivre avec sagesse. La sagesse c’est apprendre à bien compter nos jours (Ps 90) c.-à-d. à utiliser chaque fois que possible le temps au mieux pour la gloire de Dieu et pour faire ce qui compte vraiment

  1. Rachetez le temps ! (EXAGORAZO et KAIROS)

Le temps dont il est question n’est pas le temps qui passe, les minutes qui s’écoulent (chronos). Il parle ici du « kairos » : ce terme désigne l’opportunité donnée, une circonstance favorable, un temps décisif et propice.

Le verbe « racheter » évoque le commerçant qui achetait toutes les marchandises disponibles sur la place publique (agora) et devenait ainsi le maître du marché.  Ainsi il pouvait dicter ses prix et régir tout selon sa volonté. Ill. Imaginez une vitrine dans laquelle se trouve le panneau « liquidation totale ». Un acheteur entre dans un magasin et achète tout ce qu’il reste.

En faire beaucoup n’est pas ce que Dieu attend de nous. Dieu ne nous demande pas de tout faire ou d’en faire un maximum, mais seulement ce qu’il nous a demandé de faire ! C’est pourquoi Jésus passait du temps en prière car il recevait ainsi du Père ce qu’il devait faire. L’ennemi est ravi quand vous menez une vie de fou… Parce qu’ainsi nous négligeons vie de prière et lecture de la Parole, et cela l’arrange beaucoup ! Sans compter que nous ne pouvons pas non plus (ou moins) être attentif à toutes ces occasions de faire le bien et d’aimer notre prochain. Satan essaie de nous voler notre temps : il nous occupe à des choses superficielles, nous met face à des tentations, nous divertit pour mieux nous détourner de notre véritable vocation.

Racheter le temps, c’est l’affaire d’aujourd’hui, pas de demain. Un pasteur africain qui avait échappé de justesse avec sa famille à la répression et à la terreur en Ouganda s’était établi aux États-Unis. Un jour, sa femme lui a simplement dit : « Demain, j’irai acheter des vêtements pour les enfants ». Les deux ont fondu en larmes, parce que c’était la première fois depuis de nombreuses années qu’elle avait osé utiliser le mot « demain ». Oui, « demain » est un cadeau incertain. C’est aujourd’hui qui faut racheter le temps.

Le mot « racheter » peut aussi signifier racheter ce qui est tombé dans de fausses mains. Ces fausses mains c’est tout ce qui est chronophage et toutes ces distractions dans notre vie qui nous détourne de ce qui est vraiment important. Vous savez ce qui est chronophage pour vous. Mais j’ai réalisé à quel point beaucoup de chrétiens sont happés par leurs smartphones, les réseaux sociaux, YouTube, cherchant à répondre à toutes les notifications et sollicitations de amis (parfois virtuels), de chercher à être constamment informés de tout ce qui se passe dans le monde, etc. Tout cela ne fait en fait qu’étouffer notre âme. Nous sommes occupés à être occupés au lieu d‘utiliser notre capital-temps d’une manière plus utile…

Si vous appliquez cette idée au temps, cela signifie que le croyant doit devenir maître de son temps en l’utilisant au mieux. Ce n’est pas notre agenda qui doit être maitre sur nous, mais nous qui devons être maîtres sur notre agenda. C’est l’homme qui détermine ce qu’il fait avec ce temps et pas l’inverse. Cf. traductions d’autres bibles : « tirez le meilleur parti du moment présent » ou « vivez plutôt comme des sages qui savent profiter du temps que Dieu leur laisse ».

Les 2 termes ensemble évoquent donc une intense activité pour saisir toutes les occasions disponibles dans le temps présent pour faire le bien. En effet « le temps est mauvais », et Paul veut susciter en nous un sentiment d’urgence face au mal que nous pouvons rencontrer dans ce monde. Paul se situe aussi dans l’attente du retour de Jésus et cette attente active nous oblige à revoir sans cesse nos priorités en fonction du Royaume de Dieu. Pour le dire autrement Paul nous invite à nous saisir du temps comme une occasion d’inscrire dans sa trame l’éclat de Sa lumière. De tirer le meilleur parti du temps pour vivre en enfants de lumière : 1/ aimant Dieu et notre prochain 2/ en travaillant à notre sanctification.

  1. Que faire concrètement ?

Si Dieu nous a fait le cadeau du temps, c’est pour que nous portions du fruit à sa gloire, pour que nous le servions en accomplissant les bonnes œuvres qu’il a préparées d’avance pour nous.

a. Apprendre à gérer de façon optimale notre temps

Nous honorons Dieu en gérant correctement ce don précieux. C’est nous qui décidons du temps à consacrer à ce qui est nécessaire et qui compte vraiment. Et voyez-vous il existe deux tentations auxquelles nous devons résister : la paresse et la suractivité. Racheter le temps implique d’être actif pour faire ce qui compte vraiment avec le temps à disposition. Et en même temps, mener une « vie de fou » nous empêche d’accomplir ce qui est vraiment important.

b. Demander au Seigneur de me montrer les œuvres bonnes possibles

Tout comme Jésus faisait ce que son Père lui demandait de faire, nous pouvons aussi demander au Seigneur de gérer avec sagesse notre journée et notre agenda et qu’il nous rende attentif aux occasions d’être enfant de lumière. Et les saisir quand elles se présentent et y consacrer toute notre énergie. Demandons au Saint-Esprit de nous montrer qu’elle pourrait être une façon de racheter le temps : prier pour tel ami dont on vient d’apprendre de mauvaises nouvelles, rendre un service à un voisin, se réconcilier avec un frère ou une sœur, s’engager pour une œuvre qui nous parle, faire un don, visiter une personne seule à l’hôpital, s’intéresser aux personnes, approfondir les liens, etc. Autant de possibilités d’honorer le don de Dieu sans que l’emploi du temps en soit pour autant surchargé. Mais c’est sûr que ni la paresse, ni l’hyperactivité ni les écrans (ou quoi que ce soit d’autre) ne nous permettront d’accomplir l’une ou l’autre de ces choses…

L’essentiel est de garder à l’esprit ceci : chaque fois que je suis devant un choix ou une plage horaire de temps libre imprévue, ma motivation suprême devrait être de plaire au Seigneur (2 Co 5,9) et d’employer mon temps conformément à sa volonté. Sachant que nous avons d’abord à nous acquitter des obligations fixes c.-à-d. professionnelles et familiales. (Attention à ne pas faire de ces aspects-là de faux prétextes pour nous dérober à ce que Dieu attend de nous…).

Conclusion : soyons encouragés à transformer les heures parfois stériles de nos vies à faire des choses qui n’en valent pas la peine en autant d’occasions pour faire le bien et grandir dans la foi. Soyons attentifs et cherchons ces occasions. Le temps est le plus beau cadeau que nous puissions offrir à Dieu et aux autres parce que comme je l’ai dit au début le temps c’est notre vie. Quand on donne du temps, on donne la part la plus précieuse de notre vie ! Ne gaspillons pas ce trésor. Car Dieu nous demandera de rendre compte de ce que nous aurons fait de ce don si précieux qu’il nous a fait !

Prière : Père, pardonne nos heures et notre temps gaspillés, ce don précieux que tu nous donnes. Apprends-nous à bien compter nos jours et gérer notre temps pour t’honorer, nous consacrer à toi et servir les autres. Mets-en nous cette motivation à te plaire. Aide-nous par ton SE à accomplir ces œuvres préparées d’avance et vivre et grandir en toute sagesse comme des enfants de lumière. Montre-moi ce que je dois mettre de côté pour y arriver… Amen.

Textes : Ephésiens 5,1-20 ; Psaume 90,1-6 et 12

 

 

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

Vous recevrez par mail les informations utiles et importantes de notre paroisse, ainsi que des messages de la part de nos pasteurs (prières, méditations, ...)

Votre inscription nous est bien parvenue. A bientôt !