Secrétariat : 026 913 00 72

Cultes tous les dimanches à 10h au Temple

Église Évangélique Réformée

Paroisse de Bulle – La Gruyère

Comment pouvons-nous vivre 2021 d’après ce passage de Paul aux Philippiens  1,12-26 et Matthieu 22,34-36 ? Je vous propose 4 pistes en P :

  1. Vivre selon une autre perspective (v. 12-14)

Alors que Paul est en prison et souffre à cause de l’Evangile il dit au v.12 : « peu importe ce qui m’arrive : l’Evangile est annoncé aux non-croyants et les croyants sont encouragés ». Paul veut nous apprendre à vivre les choses selon la bonne perspective.  Lorsque surgit un problème, la façon dont nous le regardons est plus importante que le problème lui-même.

Dieu nous invite à regarder les choses avec son regard. Face à ce qui m’arrive, j’ai le choix soit de le considérer tel que Dieu le voit, tel qu’il est vraiment en Dieu ; soit de m’arrêter à ce que j’en vois sans aller beaucoup plus loin. Paul ne regarde pas tant aux circonstances qu’aux opportunités cachées derrière ces circonstances. Paul regarde les choses qui lui arrivent autrement que ce qu’elles semblent être en tout cas vu de l’extérieur.

Vu de l’extérieur chacun aurait pu se dire : « oh zut, problème, c’est foutu pour Paul et l’Evangile ». Mais en fait non. En effet le Prétoire où Paul est emprisonné est un lieu hautement stratégique de Rome puisque ceux qui seront atteints par l’Evangile pourront par la suite en témoigner jusqu’aux proches de l’Empereur même ! Chance inespérée ! De même au v.14 nous voyons que les croyants trouvent un nouveau courage grâce à Paul ! Paul ne regarde pas les événements uniquement de son point de vue, en fonction de son bien-être et de ses intérêts personnels. Quand un problème surgit, nous avons tendance à nous apitoyer sur nous-même. Mais Paul dit : « il ne s’agit pas de moi, tout ne tourne pas autour de moi ».

La leçon 1ère que nous pouvons tirer c’est que nous devons comprendre et faire confiance que dans ce qui se passe et même au cœur de nos problèmes je peux voir Dieu œuvrer pour sa gloire, pour toucher des cœurs, encourager les autres. Paul nous invite à décentrer nos regards de nous-mêmes et à chercher dans ces circonstances les intérêts de Dieu et ceux des autres. De même il ne s’agit pas de lui demander dans la prière de « régler le problème » à ma faveur, mais de prier à partir de son point de vue et dans l’idée que son Nom soit davantage glorifié dans nos vies et celles des autres.

  1. Vivre en fonction d’une autre priorité (v.15-18)

Paul sait distinguer ce qui est significatif/prioritaire de ce qui est secondaire. Même si les intentions de certains évangélistes sont troubles Paul écrit : « qu’importe ? ». Pour lui la priorité et le but ultime de sa vie est que l’Évangile soit prêché, que soit Christ annoncé. Il ne laissera pas les problèmes, les circonstances, les critiques, le comportement de quelques-uns lui voler sa joie de voir d’autres personnes parvenir au salut.

En 2021 nous pouvons vivre soit en fonction de nos problèmes, soit en fonction de nos priorités. Si je vis en fonction de mes problèmes, le risque est de laisser l’amertume, la colère, la déprime, la pitié de soi prendre le dessus et nous « bouffer » de l’intérieur. Et nous ne trouverons pas notre vraie liberté.

Ou alors je peux choisir de vivre en fonction de priorités qui donnent de la joie, un sens, un but à notre vie. Jusqu’à présent à quoi ai-je donné de l’importance ? Si pour Paul l’annonce de l’Évangile est sa priorité, quelle est et quelle sera notre priorité ?  Nos priorités en disent long sur nous et sur ce que nous aimons vraiment ! Quelle priorité nous aidera à maintenir le cap, à aller de l’avant malgré les difficultés ?

Jésus nous invite à reprendre toujours à nouveau le grand commandement d’aimer Dieu et notre prochain comme nous-même. C’est LA priorité de nos vies et c’est LE but de notre vie qui dépasse tout autre but. Toute autre priorité de nos vies doit être considérée, regardée, (re)évaluée à la lumière de ce but-là.

Posons-nous la question : dans tout ce que j’entreprends dans ma vie : est-ce que cela manifeste mon amour pour Dieu et mon prochain ? Est-ce que ça en témoigne ?

C’est la 2ème leçon : nous centrer sur les choses de 1ère importance et laisser de côté les choses non-essentielles ou en tout cas des buts de moindre importance. Car ces buts n’ont pas de portée aussi éternelle que la grande priorité du grand commandement.

  1. Vivre selon un projet, un but (v. 20-26)

Au v. 21 Paul écrit : « Christ est ma vie et mourir représente un gain mais je préfère encore rester ici pour votre progrès et votre joie dans la foi ». Que dit-il sinon que Christ est tout pour lui. Même si tout venait à lui être enlevé, notamment la vie, il ne perdrait rien car dans la vie et dans la mort il est et sera avec Christ. Mais Paul ne dit pas « J’ai Christ, le reste et les autres je m’en fiche ! » Non ! Il sait qu’il sera avec Christ. MAIS son projet de vie à lui est d’aider les autres à grandir dans leur relation à Christ

Si on devait compléter cette phrase : « pour moi, vivre, c’est… » : que dirions-nous ? Réfléchissons un instant… // (ex. accomplir de bonnes choses ? me sentir bien et me protéger de l’ennui ? Être quelqu’un et reconnu ? Avoir un super job ? Défendre une cause ?). Et pourquoi est-ce si important pour nous ?

Pour Paul, vivre c’est Christ, parce qu’en Christ il a tout. C’est la raison pour laquelle « pour moi vivre c’est … » ne peut pas être suivi des verbes « avoir, être ou faire ». Car même si vous avez (des biens) … même si vous êtes (bien placé) …même si vous faites (de belles choses) … non seulement la mort l’emportera et rien de tout cela ne vous survivra. Mais en plus si vous n’avez pas…, si n’êtes pas… ou si vous ne faites pas ce que vous désiriez, ou même que vous le perdez, vous finirez déçu, insatisfait, déprimé

Il faut donc un but plus grand. Quelque chose qui ne peut se perdre. Qui a une portée et une raison d’être éternelle. L’origine, le sens, le but, la fin de toute chose pour Paul c’est Christ. C’est pourquoi le but, le projet, la raison d’être et de rester ici-bas c’est dit-il de : connaître et faire connaître Christ. Puisque Christ est ma vie, le but que je poursuis c’est l’édification de mes frères et sœurs en Christ et leur salut (v.23-24). Cela fera la vraie joie de Paul et de ses amis dans la foi.

La 3ème leçon c’est considérer là encore que « vivre, ce n’est pas moi ». Tout ne tourne pas autour de moi, de ma petite vie ; C’est Christ, le connaître et le faire connaitre à ceux qui ne le connaissent pas.

 Vivre avec l’aide d’un pouvoir (v. 19-20)

Nous avons besoin de force pour affronter la vie et poursuivre notre route surtout en ce moment. La vie peut nous épuiser parfois. Une crise après l’autre et nous y laissons notre énergie. Cette pandémie nous fatigue plus qu’on ne croit, physiquement, émotionnellement et spirituellement. Nous essayons de trouver des ressources où l’on peut. Paul évoque tout ce qui lui donne de la force pour accomplir sa mission malgré les épreuves :

  • La prière des autres : persévérons dans l’intercession les uns pour les autres.
  • Le secours de l’Esprit-Saint : Paul écrit : soyez continuellement remplis de l’Esprit. C’est une opération de « remplissage » continue, régulière, constante. Ce n’est jamais une fois pour toutes.
  • Paul évoque aussi son espérance. Notre espérance s’enracine dans la mort, la résurrection et le royaume de Christ. Sans cette espérance nous serions tentés de baisser les bras. Notre présent s’irradie de la perspective d’un amour et d’un futur glorieux.

La 4ème leçon : Christ nous donne la force et les moyens, aussi au travers d’autrui pour nous aider à traverser cette année 2021 et accomplir ce que nous ne pouvons pas accomplir seuls.

Chers amis, le Seigneur nous invite à réfléchir et peut-être même à réorienter ou ajuster si nécessaire pour 2021 et au-delà :

  • 1/nos perspectives sur ce qui se passe dans nos vies ;
  • 2/nos priorités et ce à quoi nous donnons de l’importance ;
  • 3/nos projets et notre raison d’être.
  • Sans oublier de dépendre du secours que nous avons par son Saint-Esprit.

La pandémie nous a rappelé que le temps peut être court pour chacun. L’essentiel est de remettre Christ au centre. Remettons les choses à leur juste place. Par amour pour Dieu, par amour pour les autres. Tout ne tourne pas autour de nous. Car s’il y a quelque chose de fondamental à retenir c’est que Paul pensait d’abord à ses amis et à ceux qui ne connaissent pas ce Dieu qui les aime. Afin qu’ils trouvent en Christ leur joie, comme Christ était la plus haute joie de Paul.

Prière : Seigneur, ta parole m’invite à voir les choses, le monde, les autres et toi-même sous un regard différent. A cesser de considérer que tout tourne autour de moi. Aide-moi à me recentrer sur toi, à vivre ma vie et tout ce qui m’arrive à la lumière de ton amour, de tes priorités, et de l’Éternité. A considérer que pour moi, vivre, c’est toi. Que t’aimer, te connaître et te faire connaître soient notre plus grand désir et notre plus grande joie. Aide-nous à revisiter nos priorités. Soutiens-nous dans la prière et avec ton Saint-Esprit dans tout ce que devrons faire face. Amen

Perspective : Si Dieu m’aime, quel regard porter sur ce qui se passe aujourd’hui ? Suis-je dans l’apitoiement ou la reconnaissance ?

Priorité : Si Dieu m’aime, quelle peut-être ma priorité à l’égard de Dieu et d’autrui ? Comment vais-je cultiver mon amour pour Dieu et mon prochain ? Quelle situation de ma vie doit être évaluée à la lumière du grand commandement d’aimer Dieu et mon prochain ?

Projet : Si Dieu m’aime, pour quel but puis-je utiliser mon temps afin que cela l’honore ? Comment davantage connaître et faire connaitre Christ en 2021 ?

Pouvoir : Si Dieu m’aime, quelle dimension pourrait prendre ma vie de prière ? Suis-je dépendant de mes forces ou de sa force ?

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

Vous recevrez par mail les informations utiles et importantes de notre paroisse, ainsi que des messages de la part de nos pasteurs (prières, méditations, ...)

Votre inscription nous est bien parvenue. A bientôt !